Accéder au contenu principal
France

Vœux aux armées: Emmanuel Macron fixe le cap pour 2020

Le président Emmanuel Macron sur la base aérienne 123 près d'Orléans lors de ses voeux aux armées, le 16 janvier 2019.
Le président Emmanuel Macron sur la base aérienne 123 près d'Orléans lors de ses voeux aux armées, le 16 janvier 2019. Julien De Rosa/Pool via REUTERS

Emmanuel Macron a présenté ses vœux aux armées ce jeudi 16 janvier sur la base aérienne 123 d'Orléans, l'une des plus importantes de France. Le président français a fixé le cap des missions confiées à l'armée française pour l'année 2020.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à la base militaire 123 d'Orléans-Bricy, Franck Alexandre

Pour ses troisièmes vœux aux armées depuis son élection, Emmanuel Macron a d'abord souhaité exprimer toute sa gratitude aux soldats. « Merci de ce que vous faites et de porter si haut nos couleurs et l'esprit français. J'en suis fier », leur a-t-il dit sur le tarmac de la base aérienne 123, l'une des plus importantes de France avec ses 2 200 personnels civils et militaires.

Puis le président français a fixé le cadre des opérations à venir, annonçant le déploiement du porte-avions Charles-de-Gaulle en Méditerranée orientale dans quelques jours en soutien de la coalition internationale contre le groupe État islamique. « Le groupe aéronaval viendra soutenir l'opération Chammal (volet français de l'opération internationale Inherent Resolve, ndlr) de janvier à avril, avant de se déployer en Atlantique et en mer du Nord », a détaillé Emmanuel Macron.

Il « sera le cœur d'opérations combinées de plusieurs pays européens », a-t-il affirmé dans un discours prononcé devant deux avions de chasse Rafale, en précisant qu'« Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Portugal et Grèce participeront à l'escorte du Charles de Gaulle au cours de sa mission ».

Quant au Sahel, la France n'est plus seule, a insisté le chef de l'État. « C'est bien aujourd'hui l'Europe qui se bat pour stabiliser une région qu'il est impossible de laisser tomber dans le chaos. Il revient bien à la communauté internationale et aux acteurs régionaux, et non à la France seule, d'accompagner durablement nos partenaires sahéliens. Le cap est fixé : dans un an, la force Barkhane sera devenue une coalition militaire internationale, ce qu'elle est déjà en partie grâce aux contributions de nos partenaires européens et américains. »

Au Mali, après une année 2019 éprouvante pour les armées, Emmanuel Macron mise sur un cycle vertueux. Maintenant, ce sont des victoires que nous irons chercher à nouveau, a-t-il martelé.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.