Accéder au contenu principal
France / Justice

Un manifestant frappé au sol sera jugé pour violences sur policier

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent un policier frappant un manifestant plaqué au sol, en marge d'une manifestatiion des «gilets jaunes» à Paris, le 18 janvier 2020.
Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent un policier frappant un manifestant plaqué au sol, en marge d'une manifestatiion des «gilets jaunes» à Paris, le 18 janvier 2020. Capture d'écran vidéo de Pat Rica/Facebbok

Cela s'est passé samedi 18 janvier en marge d'une manifestation de « gilets jaunes » à Paris. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent un policier frappant un manifestant plaqué au sol. Deux enquêtes ont été ouvertes contre l'agent, moins de 24h après les faits. Mais le manifestant impliqué va lui aussi avoir à faire à la justice.

Publicité

Clément F., 20 ans, va bientôt comparaître devant un tribunal correctionnel et être jugé notamment pour « violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et rébellion ».

Selon une source policière citée par l'Agence France-Presse, le manifestant aurait jeté une bouteille en verre contre un policier, frappé l'un de ses collègues et il lui aurait craché du sang au visage, tout en déclarant avoir le sida.

C'est à ce moment-là que l'agent en réaction lui aurait, selon sa version des faits, asséné une gifle et un coup de poing. Sur les images, on le voit aussi le maintenir, avec son genou, ventre à terre et mains dans le dos, alors que, le visage ensanglanté, il crie de douleur.

Des images choquantes, pour le ministre de l'Intérieur. Christophe Castaner a souligné ce lundi que la préfecture de police avait aussitôt ouvert une enquête administrative, pour qu'il y ait sanction si besoin.

Une autre enquête a été lancée également dès dimanche, cette fois à la demande du parquet de Paris. Elle a été confiée à l'IGPN, la police des polices.

Une réponse judiciaire particulièrement rapide, alors que les critiques envers les forces de l'ordre se multiplient.

À lire aussi : Violences policières: Emmanuel Macron veut des propositions sur «la déontologie»

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.