Accéder au contenu principal

Santé: l’Académie de médecine recommande la prise en charge accrue des sans-papiers

Un camp de migrants près de la porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris. Le 28 janvier 2020.
Un camp de migrants près de la porte d'Aubervilliers, dans le nord de Paris. Le 28 janvier 2020. REUTERS/Gonzalo Fuentes

L'Académie nationale de médecine publie ce mercredi un rapport sur la politique de santé des migrants. L'institution qui a pour mission de répondre aux demandes du gouvernement sur les questions de santé publique a élaboré plusieurs recommandations pour la prise en charge médicale des sans-papiers.

Publicité

En France, on évalue entre trois cents et quatre cents mille le nombre de personnes sans-papiers, dont près de la moitié sont des femmes. La plupart de ces migrants, en particulier les femmes enceintes, les enfants et les mineurs non accompagnés, sont dans une situation de précarité sanitaire parfois très complexe. Et les problèmes de santé mentale figurent au premier plan des motifs de consultation.

Faciliter l’accès aux soins

Pour aider les autorités politiques à adopter des mesures facilitant l'accès aux soins aux migrants, l'Académie de médecine préconise en premier lieu la création d'une protection maladie immédiate et inconditionnelle, qui rassemblerait l'Aide médicale d'État et la Couverture maladie universelle déjà existantes.

L’autre préconisation est de permettre à tout demandeur d'un titre de séjour en France de bénéficier dès son arrivée d'un hébergement décent, d'un examen médical, et d'un accès au dépistage de maladie et aux vaccinations.

L'Académie de médecine recommande également aux autorités de soutenir la recherche appliquée aux conditions des migrants, notamment des femmes enceintes et des mineurs isolés qui sont les plus vulnérables.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.