Accéder au contenu principal

La justice française autorise l'extradition d'un ingénieur iranien vers les États-Unis

La Cour de cassation ne s'est pas opposée à l'extradition de l'ingénieur iranien Jalal Rohollanehjad vers les États-Unis.
La Cour de cassation ne s'est pas opposée à l'extradition de l'ingénieur iranien Jalal Rohollanehjad vers les États-Unis. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

La justice française ne s'oppose pas à l'extradition d'un ingénieur iranien arrêté l'année dernière. Les États-Unis veulent le juger, estimant qu'il a tenté de violer les sanctions américaines. Une décision de la Cour de cassation ce mardi rend cette extradition possible, mais c'est désormais au gouvernement français de se prononcer.

Publicité

Il s'appelle Jalal Rohollahnejad. Ce quadragénaire iranien est ingénieur et universitaire et il dort dans une prison française depuis février 2019. Aucune poursuite n'est engagée contre lui en France. Ce sont les États-Unis qui le recherchent. Washington l'accuse d'avoir tenté de faire entrer du matériel de haute technologie en Iran et ce en violation des sanctions américaines visant la République islamique.

Saisie par les avocats de Jalal Rohollahnejad, la justice française s'est prononcée à plusieurs reprises jusqu'à la Cour de cassation. Depuis ce mercredi 11 mars, juridiquement plus rien ne s'oppose à l'extradition de l'ingénieur iranien aux États-Unis, mais selon la loi c'est au gouvernement français d'autoriser ou non le transfert du prisonnier. Cette extradition de Jalal Rohollahnejad vers les États-Unis nécessite donc d'un décret du Premier ministre Édouard Philippe.

L'affaire devient donc très politique, d'autant que deux chercheurs français, Fariba Adelkhah et Roland Marchal, sont détenus en Iran depuis juin dernier et que récemment des échanges de prisonniers ont eu lieu entre la République islamique et d'autres pays comme l'Allemagne et même les États-Unis.

Joint par RFI, l'un des avocats de Jalal Rohollahnejad confirme que ce dernier espère pouvoir rentrer dans son pays grâce à un tel échange.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.