Accéder au contenu principal
Reportage photos

[En images] Stade 3 du coronavirus : un dimanche morose près de Paris

À l’Hôtel de Ville, peu de monde se presse pour effectuer son devoir de citoyen.
À l’Hôtel de Ville, peu de monde se presse pour effectuer son devoir de citoyen. RFI/Anne Bernas

Après le passage au stade 3 samedi à minuit, la vie quotidienne n’est plus la même en France. À quelques encablures du siège de RFI, la ville de Boulogne-Billancourt (92) s’est réveillée dans un calme bien surprenant en ce dimanche d’avant-goût printanier.

Publicité

Ce 15 mars restera dans les mémoires à plus d’un titre : les Français se sont réveillés dans un « autre monde », celui où les cafés et les restaurants montrent désormais porte close, les boutiques du dimanche matin avaient également le rideau fermé. Seuls les commerces d’alimentation, les pharmacies et les tabacs ont dorénavant le droit d’ouvrir. En ce jour d’élections municipales, à Boulogne-Billancourt (120 000 habitants), la pandémie de coronavirus a eu raison d’une météo des plus clémentes propice au plaisir de mettre enfin le nez dehors.

Stade 3 du coronavirus : un dimanche morose près de Paris

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.