Accéder au contenu principal

Coronavirus en France: certains hôpitaux redoutent une pénurie de médicaments

Les médicaments nécessaires au traitement du Covid-19 pourraient manquer en région parisienne.
Les médicaments nécessaires au traitement du Covid-19 pourraient manquer en région parisienne. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le Premier ministre Édouard Philippe a admis, samedi 28 mars lors d’une conférence de presse, qu’une pénurie de médicaments indispensables à la réanimation des patients pourrait survenir. En Ile-de-France, les stocks permettraient de tenir jusqu’à la fin de la semaine prochaine seulement.

Publicité

Dans les hôpitaux de la capitale, les anesthésistes réanimateurs essaient désormais de réduire leur consommation de médicaments. Une problématique complexe quand on sait qu’ils doivent soigner de plus en plus de malades du coronavirus.

Des stocks qui diminuent rapidemment

Les stocks de curares, d'hypnotiques ou encore de corticoïdes sont de plus en plus faibles. Pourtant, ce sont des médicaments indispensables pour l’anesthésie et pour le coma artificiel des patients sous respirateur. « Cela conditionne [leur] survie », témoigne Anne Wernet, la présidente du Syndicat national des anesthésistes réanimateurs.

« Ce qui se passe, aujourd’hui, c’est qu’il y a une explosion du nombre de patients infectés, avec tout ce cadre de soins qui impose une sédation continue. Ce qui veut dire qu’il y a une demande importante de ce type de produit, les médicaments ansi que le matériel pour les administrer », indique Laurent Heyer, médecin anesthésiste et administrateur du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs.

Désormais, une solidarité nationale s’organise. Les hôpitaux des régions pas encore trop touchées par l’épidémie et qui ont des stocks vont débuter un transfert de médicaments vers ceux qui pourraient connaître une pénurie.

Une pénurie au niveau européen

« C’est un drame humain, poursuit Laurent Heyer. On sait qu’il va y avoir une tension sur l’offre de soins, qu'il va y avoir des situations excessivement difficiles à gérer. Et il n’y a qu’en travaillant collectivement que l’on pourra tenir, parce que qu’il faut tenir sur la durée pendant un mois et demi tout au moins, peut-être plus. »

Selon Anne Wernet, il est désormais impératif d’augmenter la production des médicaments nécessaires au traitement du Covid-19. C’est le cas des antibiotiques qui permettent d’éviter les surinfections bactériennes.

Sur le marché mondial, la demande explose. La pénurie est européenne, tous les services de soins intensifs ont besoin de ces produits en même temps.

Un motif d’espoir tout de même : la Chine, principal fabricant de médicaments, a repris son activité économique et donc la production de ces produits indispensables pour sauver des vies.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.