Accéder au contenu principal

Coronavirus en France: une mission parlementaire va auditionner Philippe et Véran

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, dirige la mission d'information parlementaire sur le coronavirus.
Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, dirige la mission d'information parlementaire sur le coronavirus. Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Une mission d’information sur l’épidémie de Covid-19 commence ses travaux ce mercredi 1er avril à l’Assemblée nationale. Près de 40 députés de tous les groupes politiques se retrouveront par visio-conférence chaque semaine. Ce soir, ils interrogeront le Premier ministre et le ministre de la Santé.

Publicité

Ce n’est pas une commission d’enquête, pas encore… Pas avant la fin de la crise, dans plusieurs mois. Mais la France insoumise n’attendra pas pour demander des comptes au gouvernement. C’est plutôt un bon échauffement avant le vrai match.

« Pourquoi, par exemple, se contente-t-on d’aller visiter des usines qui fabriquent des masques ? Pourquoi on ne réquisitionne pas d’autres sites qui pourraient les produire ?, interroge le député Insoumis Eric Coquerel. Je ne suis pas certain que la commission d’information nous permette d’avoir ces réponses. Mais par contre, je pense qu’elle peut préparer une commission d’enquête, qui elle, pourra aller plus loin par la suite. »

« Pas un terrain de polémiques et de politique politicienne »

La majorité s’inquiète de cette offensive menée par les troupes de Jean-Luc Mélenchon, mais aussi par le Rassemblent national. « J’espère que cette mission d’information ne sera pas un terrain de polémiques et de politique politicienne, confie Mickaël Nogal, député de la République En Marche. C’est ma crainte quand j’entends, en effet, certaines personnes de la France insoumise et du Rassemblement national. En tout cas, nous, députés de la majorité, on aborde cette mission dans un esprit de responsabilité, dans un esprit constructif qu’attendent de nous les Français. »

Pour Édouard Philippe, l’exercice est presque sans danger. Par écran interposé, les interpellations seront compliquées pour l’opposition. Et puis, le chef du gouvernement pourra compter sur son allié Richard Ferrand. Le président de l’Assemblée nationale et proche d’Emmanuel Macron, dirigera lui-même cette mission d’information.

►À lire aussi: Coronavirus: les hôpitaux saturés à Paris, un personnel soignant témoigne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.