Accéder au contenu principal

France: attaque au couteau à Romans-sur-Isère, deux morts

La police judiciaire sur les lieux de l'attaque à Romans-sur-Isère, le 4 avril 2020.
La police judiciaire sur les lieux de l'attaque à Romans-sur-Isère, le 4 avril 2020. JEFF PACHOUD / AFP

Une attaque au couteau a eu lieu ce samedi 4 avril en France, dans le département de la Drôme, à Romans-sur-Isère. Un homme a tué 2 personnes et en a blessé 7 autres.

Publicité

L'attaque s'est déroulée dans la matinée de ce samedi 4 avril dans une petite ville de la Drôme, à Romans sur Isère. Des personnes faisaient la queue devant des commerces avant d'être servies. Un homme d'une trentaine d'années aurait frappé au hasard tout en se déplaçant sur la place Jean-Jaurès. Il a tué deux personnes et sept autres sont blessées.

Selon France Bleu Drôme Ardèche, l'assaillant aurait crié « Allah akbar ».

L'assaillant a été interpellé. Cet homme d'origine soudanaise né en 1987 avait obtenu le statut de réfugié en France. Inconnu des services de police, il était en possession d'un titre de séjour valable pour une durée de dix ans. Lors d'une perquisition à son domicile, les enquêteurs ont retrouvé des documents manuscrits à connotation religieuse dans lesquels l'auteur se plaint notamment de vivre dans un pays de mécréants. Deux autres personnes d'origine soudanaise ont également été interpellées, « une de ses connaissances », et « un jeune Soudanais qui résidait dans le même foyer » que le mis en cause, selon le parquet national antiterroriste (PNAT) cité par l'AFP.

Les investigations ont été confiées à la sous-direction antiterroriste de la Direction centrale de la police judiciaire, qui coordonne l'enquête, ainsi qu'à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure.. Les enquêteurs vont interroger le suspect pour mieux cerner son profil. Ils devront également rassembler des témoignages ce qui, en cette période de confinement, peut s'avérer plus difficile qu'en temps normal car moins de passants se trouvaient dans les rues du centre-ville ce samedi matin. En revanche, les policiers pourront aussi interroger les personnes blessées lors de cette attaque, si leur état de santé leur permet de répondre aux interrogations des enquêteurs.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a adressé un message aux familles touchées par le drame. « Mes pensées accompagnent les victimes de l'attaque de Romans-sur-Isère, les blessés, leurs familles », a réagi sur Twitter Emmanuel Macron le chef de l'État. « Toute la lumière sera faite sur cet acte odieux qui vient endeuiller notre pays déjà durement éprouvé ces dernières semaines », a-t-il assuré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.