Accéder au contenu principal

Face au coronavirus, des villes françaises durcissent leurs mesures

Un jogger passe devant la Tour Eiffel le 7 avril 2020.
Un jogger passe devant la Tour Eiffel le 7 avril 2020. BERTRAND GUAY / AFP

Le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner a demandé aux préfets, en lien avec les maires des communes où les habitants semblent se relâcher avec l'arrivée des beaux jours, de durcir le confinement. Certaines villes, comme Paris ou Nice, ont déjà revu leurs mesures.

Publicité

Alors que la France entre dans sa quatrième semaine de confinement et a dépassé la barre des 10 000 morts, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a demandé aux préfets « d'examiner au cas par cas » et en lien avec les maires la « nécessité de durcir les mesures ».

La réaction n'a pas tardé dans la capitale. Dès mercredi 8 avril, toute activité sportive individuelle sera interdite entre 10h du matin et 19h. L’objectif est de limiter les sorties de certains Parisiens qui profiteraient de la case « activité sportive » de leur attestation pour en réalité aller flâner au soleil. Les vrais sportifs, eux, pourront donc continuer à exercer leurs activités tôt le matin ou dans la soirée.

Comme l'a indiqué sur son compte Twitter le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, les familles qui souhaitent faire une promenade avec leurs enfants ne sont pas concernés par cette mesure prise par la mairie. Les Parisiens qui sortent leur animal de compagnie non plus. 

Le port du masque obligatoire dans certaines villes

A Biarritz, sur la côte Atlantique, une mesure a également été prise pour durcir le confinement. Un arrêté municipal interdit désormais de s'asseoir sur un banc plus de deux minutes. Là encore, l'idée est d'inciter les habitants à rester chez eux sans succomber à la tentation d'une lecture au soleil par exemple.

Certaines villes de l’Hexagone prennent de nouvelles mesures. A partir de ce mercredi 8 avril, les habitants de Sceaux âgés de plus de 10 ans devront obligatoirement se protéger le nez et la bouche, en portant un masque chirurgical, un masque en tissu fait maison, une écharpe ou encore un foulard, précise l’arrêté municipal. La ville des Hauts-de-Seine deviendra ainsi la première ville d’Ile-de-France à rendre obligatoire le port du masque.

D’autres communes appliqueront la même mesure. C’est le cas de la ville de Nice, dans le sud-est de la France. Son maire Christian Estrosi a annoncé être en capacité de fournir un masque lavable et réutilisable pendant un mois à tous les Niçois d’ici une dizaine de jours. Dès lors, là aussi, un arrêté municipal rendra le port du masque obligatoire pour chaque sortie dans l’espace public. En cas de non-respect de ces arrêtés, la police pourra verbaliser les contrevenants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.