Accéder au contenu principal
France

Revivez la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats de Paris

François Hollande. Derrière lui, les membres du gouvernement. Aux Invalides, le 27 novembre 2015.
François Hollande. Derrière lui, les membres du gouvernement. Aux Invalides, le 27 novembre 2015. REUTERS/Philippe Wojazer

Un hommage républicain inédit a été rendu ce vendredi 27 novembre 2015 aux victimes, après les attentats qui ont frappé la région capitale française le 13 novembre dernier. La cérémonie s'est déroulée dans la cour des Invalides, en présence de familles des victimes, de blessés, de représentants des secours et des forces de sécurité qui sont intervenus après les attaques. Autour du président : l’ensemble du gouvernement et les représentants des principaux partis politiques.

Publicité

11h35 : La cérémonie, placée sous le signe de la sobriété, est désormais terminée. RFI reste en édition spéciale jusqu'à midi. Accéder au direct ici.

11h30 : François Hollande est parti, laissant ainsi les familles se recueillir. Le reste de l'assistance quitte peu à peu les lieux. Ceux qui sont restés aux Invalides après le départ du chef de l'Etat ont pu se recueillir sur l'air du Cœur des esclaves (Nabucco) de Verdi.

11h30 : Le chef de l'Etat, dans un discours extrêmement fort, a par ailleurs assuré que les Français trouveront « dans le souvenir » des victimes « une raison de nous tenir debout, une raison de nous battre pour nos principes, une raison de défendre cette République qui est notre bien commun ».

11h25 : Extrait du discours de François Hollande, désormais reparti comme il était arrivé, d'abord à pied pour quitter la cour, puis dans son cortège en voiture : « Je veux dire simplement ces mots (à l'adresse des victimes) : la France sera à vos côtés. Nous rassemblerons nos forces pour apaiser les douleurs. Et après avoir enterré les morts, il nous reviendra de réparer les vivants. »

11h20 : La Marseillaise, version longue, a de nouveau retenti, cette fois-ci chantée.

11h15 : A l'adresse des combattants du groupe Etat islamique, François Hollande, qui a terminé son discours, a lancé cette phrase : « Ils ont le culte de la mort, mais nous, nous avons l'amour de la vie. » « Nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine », assure le président de la République.

11h05 : « A vous tous, je vous promets solennellement que la France mettra tout en œuvre pour détruire l'armée des fanatiques » responsable de ces attentats, assure François Hollande. La France « agira sans répit pour protéger ses enfants. Je vous promets aussi que la France restera elle-même telle que les disparus l'ont aimée et telle qu'ils auraient voulu qu'elle demeure. »

11h : François Hollande, l'air particulièrement sombre, prend la parole. Le début de son discours : « Vendredi 13 novembre, ce jour que nous n'oublions jamais, la France été frappée lâchement dans un acte de guerre organisé de loin et froidement exécuté (...) au nom d'une cause folle et d'un Dieu trahi. Aujourd'hui, la nation tout entière - ses forces vives - pleure les victimes. »

10h55 : Une minute de silence pour ponctuer la tragique liste des victimes du 13 novembre, suivie d'un air de violoncelle. Le président Hollande est debout, devant les centaines de participants.

10h45 : Les noms et les âges de chaque victime sont prononcés un à un.

10h40 : Les militaires ont laissé place à trois chanteuses, Camelia Jordana, Nolwenn Leroy et Yael Naïm. Originaires de cultures différentes mais toutes françaises, elles ont entonné Quand on n'a que l'amour, de Jacques Brel. Puis Natalie Dessay a pris la suite avec Perlimpinpin, de Barbara. Au piano : Alexandre Tharaud.

10h35 : Le président de la République est arrivé à l'hôtel des Invalides entouré d'un large dispositif de sécurité, plusieurs voitures et une douzaine de motards. Manteau et écharpe noir pour François Hollande, qui est entré seul à pied dans la cour, sous les trompettes militaires. L'orchestre a ensuite joué La Marseillaise.

10h30 : Lionel Jospin, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Jean-Luc Mélenchon, le gouvernement au complet sont déjà arrivés aux Invalides. Il y a également les maires des communes touchées, Saint-Denis et Paris, ainsi que les présidents de l'Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil constitutionnel.

10h30 : Peu d'éléments sont disponibles concernant le déroulement de la cérémonie, explique notre confrère Guilhem Delteil, également sur place aux invalides. La Marseillaise devrait retentir à deux reprises, au début et à la fin de la cérémonie. Beaucoup de musique pourrait être joué, des chanteurs et chanteuses pourraient intervenir, mais rien n'a été confirmé par l'Elysée.

10h25 : Notre confrère Franck Alexandre, présent aux Invalides, relate que le quartier est isolé du monde ce vendredi, bouclé à la circulation, verrouillé par la police. Des tireurs de précision sont positionnés, notamment place Vauban. Des pavillons ont été dressés à l'entrée pour l'accueil des participants. Le long des avenues, on aperçoit également des véhicules de secours, des médecins, pour prendre en charge les personnes si besoin.

10h : François Hollande devrait s'exprimer seul pendant une vingtaine de minutes. Le président est de retour à Paris, après un marathon diplomatique qui l'a occupé toute la semaine. De Washington à Moscou en passant par l'Elysée, le chef de l'Etat français a successivement rencontré MM. Cameron, Obama, Poutine et Mme Merkel pour discuter de l'installation d'une « grande coalition » contre Daech. En savoir plus.

9h55 : La cérémonie du jour, qui débutera par La Marseillaise à 10h30, heure française, est largement commentée dans la presse quotidienne française. Pour le journal Le Parisien, l'évènement est tout simplement « historique ». Cet hommage de la nation, c’est celui de « tout un peuple (qui) s’incline (…) sur 130 cercueils et qui enterre les siens », commente le quotidien. Consulter notre revue de presse.

9h50 : A l'occasion de cette cérémonie inédite en France, en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à paris, Radio France Internationale est en édition spéciale à partir de 10 h heure de Paris, jusqu'ici midi. Ecouter le direct ici.

9h50 : Les Invalides accueillent habituellement les hommages rendus aux militaires morts au combat. Le lieu avait également servi à rendre hommage aux résistants morts pendant la Seconde Guerre mondiale. Jamais la mémoire de victimes d'attentats n'avait été commémorée en cet endroit. Ce faisant, le président élève donc ces personnes au même rang que des héros militaires. Ce qui correspond à la rhétorique de l'exécutif français depuis le 13 novembre, articulée autour de la notion de « guerre ».

9h50 : La cérémonie se tient dans la cour d'honneur des Invalides, édifice militaire du XVIIe siècle, à l'ombre du dôme doré, qui abrite le tombeau de Napoléon Ier. Les caméras devront rester loin des familles de victimes. Ces dernières sont en effet invitées, tout comme les blessés et leurs accompagnateurs. Les attaques ont fait 130 morts et 350 blessés. Des représentants des forces de sécurité, ainsi que des secours déployés le soir des attentats, seront également présents, tout comme l'intégralité du gouvernement et les représentants des principaux partis politiques. En savoir plus.

Diaporama

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.