Accéder au contenu principal
Iran / Nucléaire

Arrestation d'«espions nucléaires» en Iran

Heydar Moslehi, ministre iranien des Renseignements.
Heydar Moslehi, ministre iranien des Renseignements. AFP/Mohammad Namazi

Plusieurs personnes accusées d’espionnage via internet ont été arrêtées en Iran. Ces « espions » avaient pour but de faire échouer le programme nucléaire iranien, selon le ministre iranien des Renseignements, Heydar Moslehi. Ainsi la République islamique a « empêché les ennemis de mener une action destructrice », a ajouté le ministre. Cette annonce intervient alors que depuis quelques mois, le virus informatique Stuxnet s'attaque toujours aux systèmes industriels de l'Iran, mais aussi l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Le ministre des Renseignements, Heydar Moslehi, n’a donné aucune précision sur le nombre et l’identité des « espions nucléaires » arrêtés. Il a simplement affirmé que ces espions ont été arrêtés pour déjouer les actions des ennemis visant le programme nucléaire iranien.

Cette annonce intervient alors que les autorités iraniennes ont reconnu que le virus Stuxnet avait attaqué des systèmes informatiques industriels de l’Iran où quelque 30 000 ordinateurs ont déjà été infectés.

Toutefois selon Téhéran, les sites nucléaires du pays, en particulier la centrale nucléaire de Bouchehr, n’avaient pas été touchés par le virus. La centrale de Bouchehr, construite par les Russes, doit entrer en fonction dans les prochaines semaines.

Ali Akbar Salehi, le chef du programme nucléaire iranien, a affirmé il y a quelques jours que les différents sites nucléaires du pays étaient parfaitement protégés contre les attaques du virus, mais que les ordinateurs personnels de certains employés avaient été infectés.

Selon certains journaux étrangers, le virus qui attaque des systèmes informatiques industriels iraniens aurait été fabriqué par des experts israéliens.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.