Accéder au contenu principal
Bahreïn

Bahreïn: neuf chiites condamnés à vingt ans de réclusion par un tribunal d'exception

Les manifestations avaient été sévèrement réprimées par le régime en mars dernier.
Les manifestations avaient été sévèrement réprimées par le régime en mars dernier. Reuters

A Bahreïn, neuf chiites, dont un religieux, ont été condamnées jeudi 19 mai à vingt ans de prison. Un tribunal d’exception les a reconnus coupables du rapt d'un policier. Cette mesure est ressentie comme de la persécution chez les chiites, principaux acteurs de la protestation contre la dynastie sunnite au pouvoir.

Publicité

Neuf chiites ont été condamnés à vingt ans de prison, un dixième a été acquitté. Un verdict auquel il faut ajouter d'autres condamnations. Il y a deux semaines déjà, quatre chiites avaient été condamnés à mort et trois autres à de la prison à perpétuité. Ces civils étaient jugés par un tribunal militaire pour avoir tué deux policiers lors des manifestations antigouvernementales.

Procès politiques

Mardi 17 mai, ce sont 15 manifestants qui ont écopé de un à quatre ans de prison infligés par un tribunal d'exception. Ils ont été condamnés pour « agression de policier » ou encore « attroupement sur la voie publique dans le but de commettre des crimes et de porter atteinte à la sécurité du pays ». L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International parle de procès politiques. Dans un communiqué, elle dénonce une « liberté d'expression bafouée » et demande que tous les manifestants emprisonnés soient relâchés. D'après les autorités bahreïnies, 405 détenus ont été déférés devant des tribunaux militaires et 312 ont été relâchés pour « des raisons de santé ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.