Accéder au contenu principal
DUBAI / AERONAUTIQUE

Le Rafale et l’Eurofighter en concurrence au salon aéronautique de Dubaï

Démonstration d'un Rafale le 13 novembre 2011, premier jour du salon aéronautique de Dubaï.
Démonstration d'un Rafale le 13 novembre 2011, premier jour du salon aéronautique de Dubaï. Reuters / Nikhil Monteiro

Les Emirats arabes unis ont créé la surprise ce dimanche 13 novembre 2011 à l'ouverture du salon aéronautique de Dubaï en annonçant qu'ils mettaient en compétition l'avion Rafale du Français Dassault et l'Européen Eurofighter pour équiper leurs forces aériennes. Le Rafale était pourtant jusqu'ici le favori.

Publicité

La négociation entre les Emirats arabes unis et le constructeur aéronautique Dassault pour l'achat de 60 Rafale dure depuis des années et les Français pensaient bien toucher au but. Mais Abou Dhabi vient de demander au constructeur européen Eurofighter de lui faire une offre, ce qui semble relancer la donne.

Gérard Longuet, ministre français de la Défense, présent à Dubaï, se veut optimiste quant à l'issue des discussions. Il voit dans cette annonce une manière de peser sur la négociation en cours en suscitant une concurrence de dernière minute.

L'objectif serait donc d'obtenir une baisse du prix de vente du Rafale. Pour Dassault, l'enjeu est de taille car le Rafale n'a encore jamais décroché un seul contrat à l'exportation et les Emirats sont un marché prometteur.

Eurofighter, qui est un consortium allemand, britannique, espagnol et italien, prépare activement l'offre qui va être proposée à Abou Dhabi. De plus, il présente l'avantage d'avoir déjà été vendu à l'Arabie Saoudite.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.