Accéder au contenu principal
KOWEIT

Au Koweit, des milliers de manifestants envahissent le Parlement

Les manifestants ont forcé les portes et pénétré dans la salle principale  du bâtiment où ils ont entonné l'hymne national, avant d'en ressortir quelques  minutes plus tard. A Koweit, le 16 novembre 2011.
Les manifestants ont forcé les portes et pénétré dans la salle principale du bâtiment où ils ont entonné l'hymne national, avant d'en ressortir quelques minutes plus tard. A Koweit, le 16 novembre 2011. AFP Photo/Yasser al-Zayyat

Selon l'opposition, des milliers de manifestants ont envahi, mercredi 16 novembre 2011, le Parlement à Kowei. Ils y sont brièvement entrés après la répression violente d'un rassemblement. Un rassemblement organisé pour demander le départ du Premier ministre.

Publicité

Un gros scandale de corruption agite le Koweit depuis plusieurs semaines. Des députés pro-gouvernementaux ont reçu, d'après la presse locale, des centaines de millions de dollars de pots-de-vin. La révélation de ce scandale a entraîné une forte mobilisation de l'opposition contre le gouvernement de cheikh Mohammad Nasser, un neveu de l'émir du Koweit.

Cheikh Mohammad Nasser est accusé d'être responsable d'une corruption généralisée dans le pays et d'une détérioration des services. C'est l'opposition, qui réclame en plus du limogeage du Premier ministre, la dissolution du Parlement, qui avait organisé la manifestation de mercredi soir.

En décembre, les forces de sécurité de ce riche Etat pétrolier avaient déjà violemment réprimé une manifestation organisée par des militants et des députés. D'autres protestations ont eu lieu régulièrement depuis le mois de mars, sans que rien ne change.

Agé de 71 ans, le Premier ministre cheikh Mohammad Nasser est un membre de la famille régnante qui a la particularité d'avoir survécu à plusieurs votes de défiance au Parlement, dissous à trois reprises depuis sa nomination à la tête du gouvernement en 2006. Mercredi soir, des militants de l'opposition ont annoncé qu'ils allaient camper devant le Parlement jusqu'au départ du Premier ministre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.