Accéder au contenu principal
Bahreïn

Un rapport dénonce de nombreuses violations des droits de l’homme à Bahreïn

La foule s'en est pris au roi Hamad II lors des funérailles d'un manifestant de 16 ans tué à Sitra, au sud de Manama, le 19 novembre 2011.
La foule s'en est pris au roi Hamad II lors des funérailles d'un manifestant de 16 ans tué à Sitra, au sud de Manama, le 19 novembre 2011. REUTERS

A la demande des autorités du Bahreïn, une commission d'enquête indépendante, la Commission Bassiouni, a rendu ce mercredi 23 novembre son rapport sur la répression de la contestation chiite dans le royaume. Le rapport dénonce « un usage excessif et injustifié de la force » de la part des autorités. La torture ainsi que de nombreuses violations des droits de l’homme sont également évoquées.

Publicité

 

Il y a quand même un certain nombre de droits fondamentaux qui n'ont pas été respectés

 

Les autorités ont annoncé qu’elles acceptaient les conclusions et les recommandations qui concernent essentiellement des formations aux bonnes pratiques policières ou pénitentiaires. En revanche, le rapport Bassiouni évite les aspects politiques de la problématique bahreïnie comme le déplore le représentant du parti al-Wefaq, la principale formation de l'opposition chiite, Matar Matar.

Le rapport Bassiouni s'adresse au gouvernement, c'est-à-dire au cabinet qui est responsable de ces crimes.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.