Accéder au contenu principal
Aéronautique

Marrakech accueille le 3e salon international de l'aéronautique et du spatial

RFI/Olivier Fourt

Au Maroc, le salon international de l'Aéronautique et du Spatial de Marrakech ouvre ses portes ce mercredi 4 jusqu'au samedi 7 avril. Pour cette troisième édition, 300 exposants venus d’une trentaine de pays sont attendus, ainsi que 35 délégations officielles, civiles et militaires. En quelques années Marrakech a su trouver sa place dans l’agenda des grands constructeurs aéronautiques et de leurs sous-traitants. Une centaine d’entreprises travaillant pour les géants de l’aéronautique sont installées dans le Royaume.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Marrakech

Selon le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (Gimas), le secteur représente 9 000 emplois directs dans le royaume et il est en croissance de 20%. A Casablanca, la capitale économique, 300 jeunes sont sortis l’an dernier du nouvel institut des métiers de l’aéronautique, 500 devraient s’y ajouter en 2012. Des opérateurs, des techniciens ou du personnel en formation continue.

La demande en main d’œuvre qualifiée est forte car les sociétés partenaires d’Airbus ou de Boeing vont devoir faire face à une hausse des cadences compte tenu des commandes enregistrées depuis 2011. Face à la concurrence tunisienne, autre pays atelier dans le secteur de la construction aéronautique, les organisateurs du salon de Marrakech vante la stabilité du Royaume.

Dans le domaine de la défense, l’armée de l’air marocaine devrait faire forte impression en présentant ses premiers F-16C/D commandés aux Etats-Unis en 2007. Vingt-quatre avions pour un montant de 1,67 milliard d’euros. Le constructeur américain Lockheed-Martin est d’ailleurs le principal partenaire étranger du salon et a placardé d’immenses panneaux publicitaires sur les murs de la ville rouge.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.