Accéder au contenu principal
Irak/Turquie

Irak : pour Bagdad, la Turquie en passe de devenir un ennemi dans la région

Nouri al-Maliki, le Premier ministre irakien.
Nouri al-Maliki, le Premier ministre irakien. AFP PHOTO/Jim WATSON

Les rivalités entre sunnites et chiites se traduisent également au niveau des Etats. La crise que traversent en ce moment l'Irak et la Turquie en est la parfaite illustration. Dernière déclaration en date, et pas des moindres, celle du Premier ministre irakien. Nouri al-Maliki estimait hier que la Turquie était en train de devenir un ennemi de la région.

Publicité

Avec notre correspondante à Bagdad, Fatma Kizilboga

Ceci constitue la seconde mise en garde du chef du gouvernement irakien, contre une diplomatie turque qu’il juge interventionniste et sectaire. Tout commence en janvier, au lendemain de l’émission d’un mandat d’arrêt à l’encontre du vice-pésident sunnite irakien.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan téléphone alors à son homologue Nouri al-Maliki pour lui faire part de ses inquiétudes quant au devenir de la démocratie en Irak. Un geste qui suscite l’indignation de responsables du gouvernement chiite, rappelant que Bagdad n’est plus une province de l’Empire ottoman.

Une crise qui s’intensifie à nouveau, au moment où Tarek al-Hachemi, refugié en Turquie, vient de faire part de son refus de rentrer à Bagdad où la première audience de son procès est fixée au 3 mai prochain.

Mais c’est surtout la visite du président du Kurdistan irakien qui semble avoir ravivé les tensions entre les deux pays. Massoud Barzani, qui accuse à son tour Nouri al-Maliki de dérive autoritaire, s’est également dit en accord avec Ankara sur le dossier syrien.

Un changement de régime dont ne veut pas entendre parler le Premier ministre irakien, qui entamera demain une visite officielle à Téhéran.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.