Accéder au contenu principal
Liban / Syrie

La vendetta des Mokdad enflamme le Liban

Le clan chiite armé du Mokdad a kidnappé 33 Syriens et un Turc.
Le clan chiite armé du Mokdad a kidnappé 33 Syriens et un Turc. REUTERS/Khalil Hassan

Le Liban n'est pas épargné par le conflit syrien. Routes bloquées, magasins vandalisés, enlèvements, une atmosphère de chaos règne à Beyrouth depuis le 15 août au soir. A l'origine de ces troubles un clan chiite libanais, les Mokdad.

Publicité

« Demain il y aura peut-être 50 enlèvements », menace un homme cagoulé à la télévision libanaise. Le clan Mokdad, responsable du rapt de 33 Syriens et d'un Turc, réclame la libération d'un des siens, Hassan al Mokdad, capturé lundi 13 août 2012.

Ce groupe chiite armé est l’un des clans les plus puissants au Liban. Les Mokdad forment une famille de plusieurs milliers de membres, implantés dans la Bekaa, région frontalière avec la Syrie. On les dit favorables à Bachar el Assad. Ils sont aussi réputés proches du Hezbollah, mais le parti de Nasr Allah ne semble pas avoir de réelle emprise sur eux.

Les Mokdad sont à l'origine du blocage la route de l'aéroport de Beyrouth mercredi 15 août, avec des pneus brulés. Ils ont vandalisé des magasins et malmené des réfugiés syriens. Tout cela, après l'annonce par des médias arabes, de la mort d'une partie des 11 otages chiites enlevés dans le nord du Liban en mai 2012. L'information a depuis été démentie.

Le clan Mokdad a prévenu : tout Syrien ou toute personne qui soutient la révolution est désormais une cible. L'Arabie Saoudite, les Emirats et le Qatar ont demandé à leurs ressortissants de quitter le Liban.
La vendetta des Mokdad met un peu plus le feu à la poudrière libanaise.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.