Accéder au contenu principal
Iran

Iran : Mahmoud Ahmadinejad convoqué devant le Parlement

C'est la deuxième fois que le président Mahmoud Ahmadinejad est convoqué par le Parlement cette année.
C'est la deuxième fois que le président Mahmoud Ahmadinejad est convoqué par le Parlement cette année. REUTERS/Brendan McDermid

Soixante-dix-sept députés iraniens ont signé un texte qui convoque Mahmoud Ahmadinejad devant le Parlement. Ils souhaitent entendre le président pour lui réclamer des explications sur sa gestion monétaire. Le rial, la monnaie nationale, a en effet perdu les deux tiers de sa valeur face au dollar ces derniers mois. Mahmoud Ahmadinejad va donc devoir justifier sa politique.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C'est la deuxième fois cette année que le Parlement convoque le président Ahmadinejad sur les questions économiques. Les députés lui ont demandé de s'expliquer sur la chute de la valeur du rial face au dollar, et ses conséquences sur l'inflation et le ralentissement économique.

L'effondrement de la monnaie est l'une des conséquences de l'embargo bancaire et pétrolier, progressivement mis en place par les Etats-Unis et l'Union européenne pour obliger Téhéran à donner des garanties sur son programme nucléaire controversé. Ces sanctions ont provoqué une baisse des exportations pétrolières et rendu difficile le rapatriement des pétrodollars dans le pays.

Le Parlement, dominé par les conservateurs, a multiplié les critiques contre le président Ahmadinejad au cours des derniers mois, l'accusant d'être responsable de la dégradation de la situation économique à cause de sa mauvaise gestion.

La convocation du président intervient alors que le Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a demandé aux responsables du pays de préserver le calme pour contrer les sanctions économiques occidentales, présentées comme une guerre économique contre le pays. Mais à huit mois de l'élection présidentielle, les conservateurs ne ratent pas une occasion pour attaquer le président Ahmadinejad qui, pourtant, ne peut plus se représenter pour un nouveau mandat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.