Accéder au contenu principal
Syrie

Le président Bachar el-Assad veut «vivre et mourir en Syrie»

Le président syrien Bachar el-Assad.
Le président syrien Bachar el-Assad. DR

Au cours d’une interview accordée à Russia Today, une chaîne de télévision russe, le président syrien Bachar el-Assad a réaffirmé sa détermination à rester au pouvoir. Visiblement, il ne compte pas céder sa place, et encore moins quitter son pays. Il répond ainsi au Premier ministre britannique, David Cameron, qui s'est dit cette semaine favorable au fait que Bachar el-Assad quitte la Syrie en toute sécurité.

Publicité

Face à la journaliste de la télévision russe, Bachar el-Assad est très calme. Il accorde cette interview dans son palais présidentiel. Un symbole, une manière de dire : personne ne me fera quitter cet endroit.

« Je ne suis pas une marionnette et l'Occident ne m'a pas programmé pour que je parte en Occident ou dans un autre pays. Je suis Syrien, j’ai été fait en Syrie et je dois vivre et mourir en Syrie », a-t-il déclaré.

Pour Bachar el-Assad, une intervention militaire étrangère est inenvisageable en Syrie. Toutefois, il avertit les pays occidentaux : il faudra en assumer les conséquences :

« Je pense que le coût d'une intervention étrangère en Syrie, si elle se produit, sera plus important que ce que le monde peut supporter, parce que s’il y a des problèmes en Syrie - et nous sommes le dernier bastion du sécularisme, de la stabilité et de la coexistence dans la région -, cela aura un effet domino qui affectera la planète, de l’Atlantique au Pacifique. »

Mardi, le Premier ministre britannique David Cameron a donné des garanties à Bachar el-Assad : un sauf-conduit contre un départ du pouvoir. Cette même proposition avait déjà été faite en juillet par la Ligue arabe. Elle avait également été rejetée par Damas.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.