Accéder au contenu principal
Syrie / Israël

Syrie: renforcement de la force de l’ONU dans le Golan

Des Philippins, membres de la Force d'observation du désengagement sur le Golan, le 9 mars 2013.
Des Philippins, membres de la Force d'observation du désengagement sur le Golan, le 9 mars 2013. REUTERS/Majed Jaber

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fait part de sa «sérieuse inquiétude» concernant la situation sur le plateau du Golan. Près d'un mois après l'enlèvement de 21 casques bleus philippins par des rebelles syriens, il a répété mercredi 26 mars que le gouvernement syrien était le premier responsable de la sécurité des personnels onusiens déployés dans cette zone. La force des Nations unies a d'ores et déjà révisé son dispositif. Et de nouveaux véhicules blindés viennent d'être envoyés en renfort.

Publicité

Les casques bleus ont dû adopter une posture plus statique. C'est ce qu'a expliqué, mercredi 27 mars, le chef des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous.

L'ONU a mis en place de nouvelles mesures de sécurité, dont l'utilisation de véhicules et d'ambulances blindés. Elle cherche aussi à remplacer les soldats croates ayant quitté la force par davantage de personnels parlant arabe.

Ces mesures font suite à la multiplication des incidents dans la zone. La Fnuod, la Force de l'observation de désengagement sur le Golan, est chargée de contrôler le cessez-le-feu entre la Syrie et Israël depuis 1974. Mais elle se retrouve aujourd'hui prise en étau entre l'armée syrienne et l'opposition, qui a récemment pris le contrôle d'une partie du sud du pays.

Au début du mois, des casques bleus ont été retenus en otages quelques jours par des rebelles. La force de l'ONU a aussi dû abandonner deux positions particulièrement exposées aux échanges de tirs.

Cette situation inquiète Israël. Le week-end dernier, Tsahal a riposté par un tir de missile antichar à des tirs venant de Syrie. Le ministre de la Défense a prévenu qu'il ne tolèrerait aucune violation de la souveraineté israélienne.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.