Accéder au contenu principal
Syrie / France

Laurent Fabius dénonce le discours «choquant» de Bachar el-Assad

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.
Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. REUTERS/Mohamed Azakir

Au lendemain de l'interview de Bachar el-Assad à la télévision officielle syrienne, la France réagit. L'ancienne puissance coloniale est visée par le leader syrien qui demande à Paris de stopper son ingérence dans la crise syrienne. Une crise qu'il résume comme un combat du pouvoir contre une coalition sans légitimité populaire et dominée par al-Qaïda. Laurent Fabius, a répondu, ce jeudi 18 avril aux propos de Bachar el-Assad et n'a pas caché son inquiétude sur les effets que pourraient avoir cette crise syrienne sur la stabilité de la région.

Publicité

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, était auditionné ce jeudi 18 avril au matin devant la Commission des Affaires étrangères au Parlement européen à Strasbourg. Il a réagi à l'interview de Bachar el-Assad mercredi soir sur la chaîne officielle syrienne. Il dénonce un discours choquant. Laurent Fabius, estime qu' il n'y a pas de « bonne solution » pour sortir le pays de l'impasse. Concernant la question de la levée de l'embargo sur les armes et sur le pétrole, il botte en touche : « On a jusqu'à fin mai pour décider ».

Le discours de Bachar el-Assad est extrêmement choquant. Il dit : « Moi j'ai été élu». On sait les conditions dans lesquelles il a été élu (...) Et puis il menace la Jordanie. Non, ce n'est pas du tout la piste qu'il faut suivre. Il y a un drame, une tragédie en Syrie dont Bachar el-Assad est le principal responsable. Il faut absolument que nous arrivions à un gouvernement de transition qui comportera essentiellement des gens de la résistance, de la Coalition nationale et aussi peut-être quelques représentants du régime mais qui n'aient pas de sang sur les mains. C'est dans ce sens là qu'on travaille. Nous avons une réunion samedi soir à Istanbul avec les amis réels de la Syrie. Mais je ne cache pas mon inquiétude. Parce que si la situation actuelle continue en Syrie avec Bachar el-Assad qui continue ses exactions, le risque c'est qu'on va avoir de plus en plus de morts, de blessés, de réfugiés et à la fin, la Syrie risque d'exploser (...), ce qui serait catastrophique pour la Syrie et pour les régions voisines.

Laurent Fabius, ministre francais des Affaires étrangères

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.