Accéder au contenu principal
Israël

Le Golan une nouvelle fois visé par des tirs d'obus provenant de Syrie

Des soldats israéliens sur le plateau du Golan, le 5 mai 2013.
Des soldats israéliens sur le plateau du Golan, le 5 mai 2013. REUTERS/Baz Ratner

Deux obus tirés de Syrie se sont abattus, ce mercredi matin 15 mai, sur le plateau du Golan. On ne déplore ni blessés, ni dégâts, dans cette zone contrôlée et annexée par Israël, mais ces tirs sont devenus fréquents depuis quelques mois, sans que l'origine n'en soit connue. Israël ne prévoit pas de riposter dans l'immédiat.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

Les deux projectiles se sont abattus dans le secteur du mont Hermon, non loin des gros villages druzes du Golan, où la population se sent toujours syrienne après 46 ans d’annexion israélienne.

C’est dire si résonnent ici les échos du conflit sanglant qui se déroule à quelques kilomètres seulement, parfois plus près encore, comme ce matin.

Pas de riposte

Pas d’information pour l’heure sur l’origine des tirs. Impossible de savoir s’ils proviennent des forces du régime Assad, ou de la rébellion. Impossible de déterminer s’ils visaient intentionnellement ou non la partie du Golan contrôlée par Israël.

Pas de riposte pour l’instant, mais ces derniers mois, l’Etat hébreu a fait feu à plusieurs reprises en direction du territoire syrien pour répliquer à des tirs comparables à ceux de ce mercredi.

En outre, depuis janvier dernier, trois raids aériens israéliens ont visé des cibles syriennes, opérations non revendiquées par l’Etat hébreu mais qui font redouter une extension du conflit.

Hier, le Premier ministre Benyamin Netanyahu s’est rendu en Russie pour demander à Vladimir Poutine de ne pas livrer de missiles sol-air S-300 à la Syrie. Le président russe lui a répondu en conseillant à Israël de « s’abstenir de tout acte pouvant déstabiliser » la situation dans la région.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.