Accéder au contenu principal
EGYPTE

Egypte: les chrétiens, nouvelle cible des Frères musulmans

Portail de l'église Sainte Fatima à Héliopolis au Caire tagué «islamique».
Portail de l'église Sainte Fatima à Héliopolis au Caire tagué «islamique». RFI / A. Buccianti

En Egypte, les chrétiens sont devenus les boucs émissaires des Frères musulmans qui les accusent d’être les responsables de la destitution du président Mohamed Morsi. Vendredi, lors de cortèges vers le sit-in de la place Rabaa al-Adawiya les manifestants ont tagué le portail de l’Eglise Sainte Fatima d’un grand « islamique ». Un signe de l’hostilité croissante des islamistes à l’égard des dix millions de chrétiens d’Egypte.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Les chrétiens d'Egypte sont devenus la cible des Frères musulmans. Ceux-ci les accusent d'être responsables de la chute de mohamed Morsi. De chrétiens, ils sont devenus « Nazaréens » et aujourd’hui « les adorateurs de la croix ». Un qualificatif qui identifie les chrétiens aux « mécréants » adorateurs d’idoles auxquels les tags rappellent que leur « heure viendra ». En Haute Egypte, ce sont des drapeaux noirs d’al-Qaïda qui ont été plantés sur les clochers de certaines églises quand elles n’étaient pas attaquées au cocktail Molotov.

Dans des villages de Minieh, à 300 kilomètres au sud du Caire, des maisons et des boutiques ont été incendiées et les chrétiens chassés de deux villages. Des chrétiens qui sont aussi menacés de mort s’ils ne quittaient pas Marsa Matrouh à 300 kilomètres à l’Ouest d’Alexandrie, tandis que le nord-Sinaï s’est pratiquement vidé de ses chrétiens après trois assassinats.

Des chrétiens qui se sentent abandonnés

Sur le podium de la place Rabaa al-Adawiya au Caire plusieurs membres de la confrérie ont accusé les chrétiens d’être « à l’origine de la conspiration qui a amené au renversement du président Morsi ». Des chrétiens qui se sentent abandonnés même par le pouvoir intérimaire qui les sacrifie sur l’autel des négociations avec les salafistes tandis que l’Occident oublie jusqu’à leur existence.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.