Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: attaque terroriste meurtrière à proximité d’un terminal gazier de Total

Des policiers yéménites, lors d’une patrouille à Sanaa, le samedi 10 août. Dimanche, des membres présumés d’al-Qaïda ont tué au moins cinq soldats dans une attaque près de Balhaf.
Des policiers yéménites, lors d’une patrouille à Sanaa, le samedi 10 août. Dimanche, des membres présumés d’al-Qaïda ont tué au moins cinq soldats dans une attaque près de Balhaf. REUTERS/Khaled Abdullah

Au Yémen, des membres présumés d'al-Qaïda ont attaqué le seul terminal d'exportation de gaz naturel liquéfié du pays et tué cinq militaires. Il pourrait s'agir de représailles suite aux attaques de drones américains qui ont tué une quinzaine d'islamistes, ces derniers jours.

Publicité

Les assaillants ont réussi à s'approcher d'un poste de contrôle situé à l'entrée du terminal de Balhaf. Ils ont un tué cinq soldats, avant de prendre la fuite à bord d'un véhicule, selon un responsable yéménite. Un sixième soldat est porté disparu.

Le terminal gazier, co -géré par une société yéménite et le groupe français Total, a été cité par le gouvernement du Yémen comme une cible potentielle d'Al-Qaïda, qui envisageait plusieurs attaques dans ce pays.

Probables représailles

A la suite de ces menaces, la France, les Etats-Unis, ainsi que d'autres pays occidentaux, ont fermé leurs ambassades au Yémen.

Washington, qui a rouvert plusieurs représentations diplomatiques dans des pays à risques, mais pas son ambassade à Sanaa, a par ailleurs multiplié les attaques de drones contre des militants islamistes présumés, tuant plusieurs dizaines d'entre eux.
Une source de l'agence Reuters, qui travaille dans le secteur privé de la sécurité au Yémen, affirme que l'attaque contre le poste de contrôle du terminal gazier de Balhaf ressemble à des représailles contre les attaques de drones américains.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.