Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: un triple attentat-suicide attribué à al-Qaïda fait une soixantaine de morts

Des corps de soldats tués dans une attaque du quartier général militaire à Mayfaa, dans la province de Chabwa, le 20 septembre 2013.
Des corps de soldats tués dans une attaque du quartier général militaire à Mayfaa, dans la province de Chabwa, le 20 septembre 2013. REUTERS/Adenalghad/Handout via Reuters

Au Yémen, des attaques spectaculaires attribuées à al-Qaïda ont eu lieu ce vendredi 20 septembre. Il s'agit des plus meurtrières depuis que l'armée a repris à al-Qaïda le contrôle de plusieurs régions du sud du pays.

Publicité

Al-Qaïda a vraisemblablement frappé une nouvelle fois au Yémen. Au moins 56 militaires et policiers ont été tués ce vendredi 20 septembre dans trois attaques simultanées, dont deux à la voiture piégée. Des attaques attribuées au réseau extrémiste. Il y a aussi des blessés dans les rangs des forces gouvernementales et des morts dans ceux des assaillants.

Il s'agit du bilan le plus lourd depuis l'attaque-suicide qui avait coûté la vie le 21 mai 2012 à près de 100 soldats et qui avait été revendiquée par al-Qaïda. Les tensions restent donc très vives et notamment dans la province de Chabwa dans l'est, comme le souligne Marine Poirier, chercheuse à l'Institut d'études politiques (IEP) d'Aix en Provence, spécialiste du Yémen.

Ces attaques s’inscrivent dans un contexte politique de très forte tension et d’instabilité. On aurait 90 assassinats visant des soldats et du personnel des services de renseignement depuis le début de l’année 2013. Il est fort probable que les attaques aient été menées par des groupes militants proches d’al-Qaïda. Dans cette région de Chabwa, on a un groupe qui s’appelle Ansar al-Charia. On est dans une zone où ces groupes sont très actifs et où il y a aussi beaucoup de mécontentement par rapport aux attaques militaires.

Marine Poirier

L'armée yéménite annonce par ailleurs avoir déjoué une attaque présumée d'al-Qaïda en interceptant un véhicule chargé d'explosifs qui se dirigeait vers le camp des forces de sécurité à Ain Ba'maabad et le terminal gazier de Belhaf.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.