Accéder au contenu principal
Iran / Etats-Unis

L’antiaméricanisme des manifestants reste vif à Téhéran

La manifestation anti-américaine a rassemblé plus de monde que ces dernières années.
La manifestation anti-américaine a rassemblé plus de monde que ces dernières années. AFP PHOTO/BEHROUZ MEHRI

Plusieurs milliers d'Iraniens ont célébré, ce lundi 4 novembre à Téhéran, le 34e anniversaire de la prise d'assaut de l'ambassade des Etats-Unis par les étudiants lors de la révolution islamique de 1979. Cette manifestation, plus importante que ces dernières années, jette une ombre sur la solidité du rapprochement intervenu ces derniers mois entre Téhéran et Washington.

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

La manifestation, plus importante que les années précédentes, s’est déroulée devant l’ancienne ambassade américaine à Téhéran à l’occasion du trente-quatrième anniversaire de son occupation par des étudiants islamistes, événement qui avait provoqué la rupture des relations entre les deux pays. Les manifestants ont brûlé des drapeaux américains et israéliens et scandé des slogans hostiles aux deux pays.

Timide rapprochement

Ils portaient également des maquettes de centrifugeuses destinées à l’enrichissement d’uranium, en signe de soutien au programme nucléaire iranien. Téhéran refuse en effet de suspendre son programme d’enrichissement, malgré les demandes occidentales, alors que les négociations nucléaires doivent reprendre jeudi à Genève.

Cette manifestation visait à insister sur le fait que l’Iran ne fait toujours pas confiance aux Etats-Unis, malgré le timide rapprochement opéré entre les deux pays avec l’entretien téléphonique entre les présidents Hassan Rohani et Barack Obama en septembre dernier.

Les manifestants ont en effet demandé la fin de toutes les sanctions économiques en signe de bonne volonté de la part des Etats-Unis. Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a d’ailleurs déclaré samedi qu’il n’était pas optimiste sur les négociations nucléaires tout en apportant un soutien ferme aux négociateurs iraniens. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.