Accéder au contenu principal
Israël / Philippines

Une immigrée philippine connaît son heure de gloire en Israël

La puissance vocale de Rose Fostanes a impressionné les jurés israélien.
La puissance vocale de Rose Fostanes a impressionné les jurés israélien. REUTERS/Baz Ratner

Contre toute attente, c’est une Philippine âgée de 47 ans - Rose Fostanes - qui a remporté la version israélienne de l’émission de télé-crochet X Factor, mercredi soir à Tel-Aviv. Bien qu’elle ne parle pas l'hébreu et n’ait chanté qu’en anglais, cette plantureuse aide-soignante ouvertement homosexuelle a émerveillé les Israéliens par son timbre de voix.

Publicité

C’est un conte de fée comme en permettent parfois les émissions de téléréalité, ou plutôt les télé-crochets puisque c’est de chanson dont il s’agit. A l’occasion de sa première saison en Israël, l’émission X Factor, présente dans une quarantaine de pays à travers le monde (dont la France), a couronné Rose Fostanes, une aide-soignante philippine âgée de 47 ans qui s’occupe des personnes âgées et malades à Tel-Aviv où elle a émigré en 2008 et où vivent environ 40 000 de ses compatriotes, pour la plupart employés dans le même secteur d’aide à la personne.

Un parcours atypique

Sélectionnée fin octobre après avoir interprété une chanson de Shirley Bassey, Rose s’est hissée jusqu’en finale en prêtant sa voix puissante à des chansons de Lady Gaga, Prince, Christina Aguilera ou encore Queen. Au fil des semaines, elle a séduit un public de plus en plus charmé, malgré son origine étrangère et son embonpoint assumé et en dépit aussi du fait qu’elle ne se soit jamais cachée d’être homosexuelle, qu’elle n’ait chanté qu’en anglais et qu’elle ne parle pas l'hébreu.

Son histoire a rencontré un tel succès que, mercredi soir, l’émission présentée par la top-modèle Bar Rafaeli a frôlé les 40% de part d’audience à l’audimat israélien. Et c’est grâce à un grand classique –  My Way, version en anglais de Comme d’habitude de Claude François popularisée par Frank Sinatra – quelle a enlevé la mise, félicitée aussitôt par Eden Ben Zaken, sa très jeune dauphine qui a reconnu que Rose « méritait amplement la victoire ».

Son succès a fait sensation en Israël mais aussi dans son pays natal puisqu’il est même remonté jusqu’à la présidence, Benigno Aquino faisant savoir par l’intermédiaire d’un porte-parole : « Nous connaissons sa vie et nous sommes très fiers qu’elle ait fait honneur aux Philippines grâce à son talent ». Un succès d’autant plus symbolique que quelque 10 millions de Philippins, soit 10% de la population de l’archipel, travaillent à l’étranger, les plus souvent affectés – comme Rose – à des tâches subalternes (domestiques, ouvriers, marins).

Pas de carrière en Israël

Le conte de fée n’est d’ailleurs pas total pour Rose Fostanes car, selon la loi israélienne, son visa de travail ne lui permettrait pas de se lancer dans une carrière de chanteuse dans l’Etat hébreu si elle le désirait, comme l’ont confirmé les services d’immigration. Sa victoire dans X Factor arrive toutefois en contrepoint de la situation de ces milliers de demandeurs d’asile africains qui, entrés illégalement en Israël, se trouvent confrontés à des situations inextricables et vivent dans des conditions extrêmement précaires.

(Avec AFP)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.