Accéder au contenu principal
Etats-Unis/Syrie

La Coalition nationale syrienne a désormais une ambassade à Washington

Rencontre entre le chef de la Coalition nationale syrienne Ahmad Jarba (g) et le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, à Paris, le 13 janvier 2014.
Rencontre entre le chef de la Coalition nationale syrienne Ahmad Jarba (g) et le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, à Paris, le 13 janvier 2014. REUTERS/Pablo Martinez

Les Etats-Unis accordent le statut de représentation diplomatique étrangère aux bureaux de la Coalition nationale syrienne à Washington. Pour le département d’Etat, cette reconnaissance est une manière de montrer que la coalition est considérée comme le seul représentant légitime du peuple syrien.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

La décision américaine est avant tout symbolique, mais cela permet à Washington d’affirmer publiquement son soutien à une opposition modérée en difficulté, alors que Bachar el-Assad gagne du terrain, et organise un scrutin présidentiel. Marie Harf, porte-parole département d’Etat. « Nous sommes heureux d’annoncer que le bureau de la coalition de l’opposition syrienne aux Etats-Unis est désormais une Mission diplomatique. Nous travaillons par ailleurs avec le Congrès afin de débloquer 27 millions de dollars supplémentaires en assistance non létale », a-t-elle déclaré, affirment qu'il s'agit là d'« une nouvelle étape » dans la reconnaissance par les Etats-UNIS du CNS comme « le représentant légitime du peuple syrien ».

Pour Washington : pas d'avenir de la Syrie avec Bachar el-Assad

Une nouvelle étape qui « ne lui confère pas le statut de gouvernement syrien », précise Marie Harf. Pour Washington, « c’est une manière de dire : ce sont les gens qui montrent leur investissement dans une solution diplomatique. Ils représentent l’opposition modérée, ils ont tenté de négocier avec le régime. C’est simplement une manière de formaliser cela. » Mariel Harf, insiste également sur le fait que Washington « n’envisage pas l’avenir de la Syrie avec le président Assad ». 

→A (RE)LIRE : Les États-Unis ferment l’ambassade syrienne

La coalition de l’opposition syrienne aura officiellement pignon sur rue aux Etats-Unis. Ce statut de « représentation diplomatique » lui permet, selon la loi américaine, d’assister à des réunions officielles, alors que l’ambassade de Syrie a été fermée, et les diplomates priés de quitter le territoire américain.

Echec de Genève

Cette décision symbolique des autorités américaines est aussi une manière de reconnaitre l’échec des négociations de Genève. On ne voit pas comment les parties en conflit en Syrie vont revenir à la table des négociations dans la situation actuelle. Le président de la coalition de l’opposition rencontrera John Kerry ce jeudi.

→A (RE)LIRE : Syrie: «A Genève, l'opposition a tout perdu»

Le secrétaire d’Etat a peu d’autres bonnes nouvelles à lui annoncer. Malgré ses nombreuses demandes, en effet, Ahmad Jarba n’a pas obtenu le soutien militaire souhaité, et il n’est toujours pas question de revenir sur cette décision. Le nouveau statut de son organisation lui aura peut-être mis du baume au cœur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.