Accéder au contenu principal
ARABIE SAOUDITE

Nomination d'un ministre chiite en Arabie saoudite, un geste politique

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a nommé un ministre chiite au sein de son gouvernement, une première historique.
Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a nommé un ministre chiite au sein de son gouvernement, une première historique. AFP/Getty Images)

Le roi Abdallah a nommé un ministre chiite au sein du gouvernement. Inquiet du chaos en Irak, il veut donner l’impression que l’Arabie saoudite, poids lourd de la région, peut donner l’exemple pour assurer la stabilité et la paix. Le geste est symbolique, mais avant tout, aussi, politique est historique.

Publicité

Avec notre correspondante à Riyad,  Clarence Rodriguez

La nomination de Mohammad bin Faisal Abusaq, ministre d’Etat aux Affaires du Majlis al-Choura (conseil consultatif), est historique. Une décision adressée aux deux millions de chiites saoudiens, souvent exclus, bannis de toute concertation politique ou décisionnelle au sein des hautes instances de l’Etat saoudien. Une situation qui a valu au pays bien des tensions ces dernières années.

Riyad veut aussi et surtout apporter la preuve à Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien accusé par les Saoudiens d’être responsable du chaos, qu’en Arabie saoudite, sunnites et chiites peuvent cohabiter dans un même gouvernement. En nommant un ministre originaire de la région de Najran, le souverain saoudien fait tomber un mur longtemps érigé contre les chiites. La porte leur est désormais ouverte.

Le geste est plus que symbolique ; il est même avant tout politique. Reste à savoir si le Premier ministre irakien osera suivre l’exemple du roi Abdallah pour former un gouvernement d’union nationale en Irak.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.