Accéder au contenu principal
Israël/Gaza

Barack Obama s'en prend à l'attitude «irresponsable» du Hamas

Le président Barack Obama, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 1er août 2014.
Le président Barack Obama, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 1er août 2014. REUTERS/Larry Downing

L’administration Obama avait récemment durci le ton à l’égard d’Israël, lui reprochant de « ne pas faire assez » pour épargner les civils palestiniens. Elle a tourné ce vendredi 1er août ses critiques vers le Hamas, pour avoir violé le cessez-le-feu de 72 heures. Barack Obama a notamment critiqué l'attitude « irresponsable » de l'organisation palestinienne, ce vendredi 1er août.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

La mort de deux soldats israéliens et l’enlèvement d’un troisième quelques minutes seulement après le début de la trêve ont été sévèrement condamnés par Barack Obama et John Kerry. Un conseiller de la Maison Blanche, Tony Blinken, n’a pas hésité à parler d’un acte « barbare ».

Dans un point de presse, le président américain a de nouvau affirmé le droit d’Israël à se défendre, tout en soulignant le dilemme des Etats-Unis. « Je veux que tout ce qui est possible soit fait pour que les civils palestiniens ne soient pas tués, a réitéré le président américain. D’un côté, Israël a le droit de se défendre et doit pouvoir détruire ces roquettes et ces tunnels, de l’autre, à cause de l’action incroyablement irresponsable du Hamas qui a souvent installé ces lance-roquettes au milieu de la population civile, nous voyons des gens souffrir, alors qu'ils n’ont rien à voir avec les tirs de roquettes. »

Obtenir un nouveau cessez-le-feu

Durant sa conférence de presse, le président américain est également revenu sur la mort des deux soldats israéliens et la libération du troisième, capturé par les jihadistes, dont il demande la libération. « Je pense qu’il est important de noter que nous avons, et que j’ai, condamné sans équivoque le Hamas et les factions palestiniennes qui sont responsables de la mort de deux soldats israéliens et de l’enlèvement d’un troisième tout juste quelques minutes après qu’un cessez-le-feu a été annoncé. Les Nations-Unies les ont aussi condamnés. Je veux m’assurer qu’ils écoutent. S’ils souhaitent sincèrement essayer de résoudre cette situation, ce soldat doit être libéré inconditionnellement aussitôt que possible ».

Les Etats-Unis, a répété Obama, vont poursuivre leurs efforts pour essayer d’obtenir un cessez-le-feu et d’amener les deux parties au Caire pour discuter d’une trêve durable qui pourrait être identique à celle négociée en 2012. Mais, a-t-il reconnu, « ce ne sera pas facile ».

Plus tard dans la soirée, la branche militaire du Hamas a annoncé dans un communiqué qu'elle était sans nouvelle du soldat disparu, précisant qu'elle avait perdu le contact avec un de ses groupes combattants : « Les brigades Ezzedine al-Qassam ne disposent pas d'information sur ce soldat, précise le communiqué. Nous avons perdu contact avec un de nos groupes de combattants, qui se battait dans le secteur où a disparu le soldat et il est peut-être possible que nos combattants ainsi que ce soldat ont été tués. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.