Accéder au contenu principal
EI / Syrie / Turquie

Syrie: combats à Kobane, dernière place forte avant la Turquie

Un jihadiste de l'organisation Etat islamique dans la ville de Raqa en Syrie, le 16 septembre 2014.
Un jihadiste de l'organisation Etat islamique dans la ville de Raqa en Syrie, le 16 septembre 2014. AFP/STR

Alors que l’afflux de réfugiés syriens en Turquie est de plus en plus important, le HCR parle de 70 000 réfugiés en deux jours, les combats dans des secteurs proches de la frontière se sont intensifiés ces dernières heures, ce dimanche. Les jihadistes de l’organisation de l’Etat islamique se sont emparés de plusieurs dizaines de villages. Les combattants seraient désormais tout proche de la ville frontière de Kobane.

Publicité

Cette offensive des jihadistes dans cette zone frontalière avec la Turquie a débuté mardi dernier. Désormais, les membres de l’organisation de l’Etat islamique, qui se comptent par milliers, assiègent semble-t-il la ville de Kobane, une ville frontalière avec la Turquie qui avait été relativement épargnée jusqu’à présent et qui comptait près de 60 000 habitants avant le début du conflit.

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés rappelle qu’il y a peu cette ville accueillait près de 200 000 déplacés qui y avaient trouvé refuge avant cette offensive des jihadistes.

Les combattants de l’organisation de l’Etat islamique, après avoir pris 64 villages selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), s’attaquent désormais à cette ville stratégique, en raison de sa proximité avec la frontière.

Du côté de la Turquie, les rebelles kurdes ont renouvelé leur appel pour aller combattre les jihadistes et contrer cette offensive. Le PKK, le parti des travailleurs kurdes, demande aux jeunes kurdes du sud-est de la Turquie de partir combattre pour défendre Kobane. Si d’aventure les combattants de l’organisation de l’Etat islamique parviennent à prendre cette ville, la Turquie pourrait revoir sa stratégie sur ce conflit qui s'étend désormais jusqu'à sa frontière. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.