Accéder au contenu principal
Syrie

Pendant la bataille de Kobane, l’armée syrienne encercle Alep

Après un bombardement à al-Kalaseh, dans les environs d'Alep, le 28 octobre 2014.
Après un bombardement à al-Kalaseh, dans les environs d'Alep, le 28 octobre 2014. REUTERS/Hosam Katan

Alors que l'attention reste concentrée sur la ville de Kobane, dans le nord de la Syrie, les combats se poursuivent partout ailleurs dans le pays, entre la rébellion contre Bachar el-Assad et l'armée syrienne. Celle-ci concentre actuellement ses efforts sur la ville d'Alep, qu'elle serait sur le point d'encercler.

Publicité

Encercler les positions tenues par la rébellion dans la ville d'Alep pour la couper de toute possibilité de renfort, en hommes et en armement, c'est la stratégie qui semble avoir été adoptée depuis le début de l'automne, par l'armée syrienne. Selon le député d'Alep Boutros Merjaneh, des négociations seraient même en cours, avec la rébellion pour la mise en place d'un corridor qui permettrait aux combattants de quitter la ville. Cette stratégie, de l'aveu même du député syrien, ressemble à celle qui avait permis au régime de Bachar el-Assad de reprendre le contrôle de Homs au printemps dernier.

Une stratégie qui consiste selon lui à « encercler Alep et laisser un corridor de passage à ces jihadistes, pour minimiser les dégâts humains tout d’abord, et les dégâts matériels ensuite. Je crois que ça va passer, poursuit-il, parce qu’il y a beaucoup de gens, surtout les Syriens, qui sont de l’autre côté, qui ont porté des armes et qui sont prêts à les jeter. Surtout lorsqu’on a adopté ces lois d’amnistie, en Syrie. Ils en profitent et ils sont nombreux à revenir. »

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, proche de l'opposition, l'armée syrienne n'a cessé de multiplier les bombardements aériens, au cours des dernières semaines, sur les quartiers tenus par la rébellion. Alors que la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis se concentre sur la lutte contre l'organisation Etat islamique, le régime syrien se sent visiblement en position de force, pour s'emparer d'Alep, et avec elle, de l'un des derniers bastions de l'opposition au régime de Bachar al-Assad.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.