Accéder au contenu principal
Irak / EI

Irak: large offensive du groupe Etat islamique sur Ramadi

Les forces de sécurité irakienne dans les rues de Ramadi, en novembre 2014.
Les forces de sécurité irakienne dans les rues de Ramadi, en novembre 2014. AFP PHOTO/AZHAR SHALLAL

En Irak, les jihadistes du groupe Etat islamique ont lancé ce vendredi 21 novembre une offensive d'envergure pour prendre la ville de Ramadi, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad. Le groupe extrémiste contrôle déjà certains quartiers, mais ce nouvel assaut vise à s'emparer de la totalité de cette ville stratégique. 

Publicité

Ramadi est l'une des dernières zones urbaines dans la province à majorité sunnite d'al-Anbar à être encore en partie sous le contrôle des autorités irakiennes. Les sources provinciales indiquent avoir réussi à stopper une attaque et à encercler les insurgés dans un quartier de l'est de la ville.

Mais les jihadistes ciblent le centre-ville et ont lancé une offensive surprise depuis quatre secteurs, le nord, l'ouest, l'est et le sud. En raison du mauvais temps, les forces de sécurité irakiennes indiquent n'avoir reçu aucune aide de l'aviation de la coalition.

Une ville stratégique

Si la ville tombe, le groupe Etat Islamique contrôlera la quasi-totalité de la province d'al-Anbar, stratégique à plusieurs titres puisque frontalière de la Syrie. Selon les observateurs, la capture de Ramadi aurait des conséquences catastrophiques pour le gouvernement irakien et les Occidentaux. Cela permettrait aux jihadistes du groupe Etat islamique de contrôler une chaine vitale d'approvisionnement allant de Bagdad jusqu'à leur quartier général de Raqqa en Syrie.

Et certains observateurs sont formels : si l’organisation Etat islamique réussi à prendre le contrôle d'al-Anbar, Bagdad pourrait aussi tomber.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.