Accéder au contenu principal
Egypte

Egypte: toutes les confessions réunies pour lutter contre l’extrémisme

La conférence contre l'extrémisme et le terrorisme au Caire, le 3 décembre.
La conférence contre l'extrémisme et le terrorisme au Caire, le 3 décembre. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspaper

La conférence internationale pour la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme organisée par la Grande Mosquée d’al-Azhar s’est ouverte mercredi 3 décembre au Caire. 600 participants de 120 pays ont été invités à cet événement sans précédent. Une conférence de deux jours qui a commencé par la condamnation de l’organisation Etat islamique par le grand cheikh d’al-Azhar.

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

C’est la première fois qu’une conférence contre l’extrémisme et le terrorisme islamiste rassemble des représentants de tous les pays concernés et surtout de toutes les confessions. Jusque-là, ce genre de conférence réunissait des oulémas de l’islam sunnite qui se contentaient de condamnations verbales sans faire de propositions concrètes pour lutter contre l’extrémisme.

Mercredi, al-Azhar réunit les frères ennemis de l’islam, les sunnites et les chiites. Il y a aussi les représentants des chrétiens d’Orient, notamment les Chaldéens, et ceux que la conférence appelle discrètement « les autres sectes », c’est-à-dire les Yézidis. Ceux qui ont été les victimes de prédilection de l’organisation Etat islamique en Irak. Il y a aussi les représentants de pays africains frappés par le terrorisme islamiste, comme le Nigeria.

Au cours de la séance d’ouverture, le cheikh chiite libanais Ali al-Amine a proposé la rédaction d’un livre unique utilisable pour l’enseignement religieux aux élèves de toutes confessions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.