Accéder au contenu principal

Liban: les familles des soldats enlevés manifestent leur colère

Beyrouth, le 6 décembre. Un portrait du policier Ali Bazzal, exécuté par le Front al-Nosra.
Beyrouth, le 6 décembre. Un portrait du policier Ali Bazzal, exécuté par le Front al-Nosra. REUTERS/Aziz Taher

Les familles des militaires libanais enlevés par les jihadistes ont laissé éclater leur colère dans plusieurs régions du Liban, samedi 6 décembre, au lendemain de l'assassinat par le Front al-Nosra de l'un des otages, Ali Bazzal. Les jihadistes menacent d'exécuter un autre militaire dans les 24 heures.

Publicité

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le policier Ali Bazzal appartient à un grand clan chiite de la plaine orientale de la Békaa. Ses proches crient vengeance et exigent l'exécution des détenus islamistes condamnés à mort dans les prisons libanaises, et l'arrestation d'un cheikh sunnite proche du Front al-Nosra, Moustapha Hojeiry. Samedi, ils ont empêché l'acheminement de l'aide humanitaire aux réfugiés syriens installés dans la localité sunnite de Ersal, dans l'est du Liban, et qu'ils qualifient de « terroristes ». Les familles des 26 militaires toujours otages d'al-Nosra ont bloqué, à l'aide de pneus enflammés, une entrée de Beyrouth et l'autoroute côtière qui mène au Liban-Nord.

Face à ces développements, la cellule de crise s'est réunie en urgence sous la présidence du Premier ministre Tammam Salam. Le gouvernement est pris entre les pressions des familles et les menaces des ravisseurs d'assassiner, dans les 24 heures, un autre militaire, Ibrahim Mghayt. 

Ses options donc limitées. L'exécution des islamistes condamnés à la peine capitale, comme l'exige le clan Bazzal, est exclue. Dans le même temps, la libération de l'ex-femme d'Abou Bakr al-Baghdadi et l'épouse d'un chef d'al-Nosra, arrêtées il y a deux semaines, comme le réclament les jihadistes, est rejetée.

Samedi soir, les familles ont annoncé la suspension de leur mouvement d'escalade, dans l'espoir d'une médiation qui sauverait leurs fils. Mais ce ne sont là que quelques heures de gagnées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.