Accéder au contenu principal

Iran: le discours offensif de Rohani contre la corruption

Hassan Rohani.
Hassan Rohani. REUTERS/president.ir/Handout

Le président iranien Hassan Rohani a lancé une attaque en règle contre la corruption qui selon lui met en danger « le régime et les fondements de la Révolution ».

Publicité

Avec notre correspondant à Téhéran,  Saviosh Ghazi

La déclaration du président Hassan Rohani a été faite lors d'un séminaire réunissant les chefs des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

« Les gens ont fait la révolution pour éliminer la corruption. Si nous sommes faibles dans la lutte contre la corruption, cela signifie la faiblesse de la Révolution islamique et son incapacité à accomplir l'un de ses principaux objectifs », a déclaré le président Rohani. Une position qui a été soutenu par le président du parlement et le chef de l'autorité judicaire.

Le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a lui-même critiqué les responsables en leur demandant d'agir avec plus d'efficacité dans cette lutte. Ces dernières mois, plusieurs cas de corruption ont éclaté au grand jour. En septembre, Mohammad Reza Rahimi, premier vice-président de l'ancien président Mahmoud Ahmadinejad, a été condamné pour son rôle dans plusieurs affaires de corruption.

En mai, un homme d'affaires a été pendu après avoir été reconnu coupable dans une escroquerie bancaire de plus 2,6 milliards de dollars. Un autre homme d'affaire a été emprisonné pour avoir détourné 3 milliards de dollars.

Ces affaires de corruption éclaboussent les responsables iraniens. Le président Rohani a également déclaré que le monpole du pouvoir était l'une des cause de la corruption dans le pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.