Accéder au contenu principal
Irak / EI

Irak: après le mont Sinjar, les peshmergas visent Mossoul

Le leader kurde irakien Massoud Barzani, ici à Erbil, le 5 septembre 2014.
Le leader kurde irakien Massoud Barzani, ici à Erbil, le 5 septembre 2014. REUTERS/Maja Hitij/Pool

Le chef des Kurdes d'Irak, Massoud Barzani, a célébré ce dimanche 21 décembre «les victoires» remportées ces derniers jours sur le groupe Etat islamique en effectuant une visite au mont Sinjar, assiégé durant des mois par les jihadistes.

Publicité

L’offensive lancée ces derniers jours par 8 000 combattants kurdes a permis, selon le président de la région autonome du Kurdistan, d’ouvrir les principales routes menant au mont Sinjar. Soutenus par des frappes de la coalition internationale, les peshmergas auraient réussi à briser le siège imposé depuis septembre par les jihadistes. Un revers significatif pour l'organisation Etat islamique dans cette région frontalière de la Syrie. Une grande partie du centre-ville de Sinjar aurait également été libérée.

Le président Barzani a ajouté que les peshmergas pourraient participer à une future opération pour reprendre Mossoul, la deuxième ville d'Irak, aux mains des jihadistes depuis le mois de juin. « Nous y participerons si le gouvernement irakien nous le demande et à nos conditions », a-t-il déclaré.

Cette offensive du mont Sinjar, la plus importante menée par les forces kurdes, devrait permettre de libérer des centaines de civils appartenant à la minorité yézidie. Grâce à cette offensive, les Kurdes affirment avoir repris 700 km2 de territoire, renforçant ainsi leur emprise sur le nord du pays face à l'Etat fédéral irakien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.