Accéder au contenu principal
Syrie / Groupe Etat islamique

Info RFI: un adolescent français du groupe EI aurait été tué en Syrie

Un membre de l'EI brandit un drapeau du groupe jihadistes à Raqqa (Syrie) après l'annonce de la création d'un «califat islamique», le 29 juin 2014.
Un membre de l'EI brandit un drapeau du groupe jihadistes à Raqqa (Syrie) après l'annonce de la création d'un «califat islamique», le 29 juin 2014. REUTERS/Stringer

Abu Bakr al-Faransi, plus jeune combattant français de l’organisation Etat islamique, aurait été tué en Syrie où il vivait avec toute sa famille. L’adolescent, âgé d'à peine 13 ans, se trouvait dans la région de Homs au nord de Damas, la capitale syrienne.

Publicité

Il avait un sourire innocent et un regard enfantin. Pourtant, sur une photo d’Abu Bakr que RFI s’est procurée, le jeune adolescent pose avec un fusil d’assaut entre ses mains et un pistolet accroché à sa taille. 

Abu Bakr al Faransi serait mort en Syrie, il y a deux mois, à l'âge de 13 ans.
Abu Bakr al Faransi serait mort en Syrie, il y a deux mois, à l'âge de 13 ans. DR

Le jeune garçon, originaire de Strasbourg, avait fait il y a quelque temps la hijra avec toute sa famille. Dans le langage jihadiste, cela désigne le voyage que doivent faire les fidèles pour aller vivre en Terre sainte, celle du califat.

Abu Bakr al-Faransi, comprendre « Abu Bakr le Français », est présenté par une source au sein de l’organisation Etat islamique comme « un bon petit », « déterminé ». Cette même source affirme également se réjouir de sa mort. Il est en effet considéré par les jihadistes comme un martyr.

Du haut de ses 13 ans à peine, Abu Bakr n'arborait pas d'armes de combat juste pour poser sur les photos, il était un enfant soldat. Il serait mort il y a deux mois en défendant un poste-frontière attaqué par l’armée syrienne près de la ville de Homs.

Comme lui, deux de ses frères auraient également été tués. L’un d’entre eux était apparu il y a quelque temps sur une vidéo de propagande diffusée par le groupe Etat islamique, sur Internet. Et lui aussi avait un fusil d’assaut entre les mains.

→ Consulter aussi le compte Twitter de David Thomson, journaliste à RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.