Accéder au contenu principal
Yémen

Yémen: les milices houthis prennent le contrôle de l’aéroport de Taëz

Des manifestants ont défilé dans les rues de Taëz, le 27 février 2015, pour afficher leur soutien au président Mansour Hadi, chassé de la capitale par les rebelles houthis.
Des manifestants ont défilé dans les rues de Taëz, le 27 février 2015, pour afficher leur soutien au président Mansour Hadi, chassé de la capitale par les rebelles houthis. REUTERS/Anees Mahyoub

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence, ce dimanche, à la demande du président yéménite, en fuite depuis la reprise de la capitale par les milices chiites houthis en février dernier. Ce même jour, les rebelles ont pris le contrôle de l’aéroport de la ville de Taëz, dans le sud du Yémen, entre la capitale Sanaa et la ville méridionale d'Aden, où est retranché le président Mansour Hadi.

Publicité

C’est un pas de plus vers le camp retranché du chef de l’Etat yéménite, dans le sud du pays. Car depuis la fuite d’Abd Rabbo Mansour Hadi, le Yémen est à nouveau coupé en deux.

Les miliciens houthis tiennent une grande partie du nord du pays et la capitale Sanaa et ils ont poursuivi ce dimanche leur progression vers Aden, là où s’est réfugié le président. Près de 300 miliciens chiites en tenue militaire ainsi que des soldats fidèles à l’ex-chef de l’Etat Ali Abdallah Saleh se sont déployés dans l’enceinte de l’aéroport de Taëz.

Ville stratégique

Taëz est un verrou qui commande la route vers le sud de la péninsule. Du côté des forces loyalistes, des soldats soutenus par une quarantaine de chars de combat ont été déployés dans le nord-ouest d’Aden, rapporte l’Agence France-Presse. Une ceinture de sécurité mise en place à la périphérie du port qui n’a pas empêché un avion de survoler le complexe où est retranché le président. Les batteries de défense anti-aérienne de l’armée yéménite sont de nouveau entrées en action. L’appareil a été contraint de rebrousser chemin.

C’est le troisième incident de ce type en quatre jours. Lors d’une précédente opération, l’un des avions avait pu larguer des bombes, sans faire de dégâts. Le président Hadi dénonce une tentative de coup d’Etat menée dans l’ombre de l’Iran.

Face à cette escalade, les derniers soldats américains évacuent le Yémen. Washington rappelle malgré tout son soutien au président Mansour Hadi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.