Accéder au contenu principal
Syrie

Syrie: violents combats entre jihadistes sur le plateau du Golan

Des combattants du Front al-Nosra autour de l'aéroport d'Alep, contrôlé par le régime syrien, en janvier 2014.
Des combattants du Front al-Nosra autour de l'aéroport d'Alep, contrôlé par le régime syrien, en janvier 2014. REUTERS/Ammar Abdullah

Deux groupes jihadistes, le Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda, et un autre groupe composé de plusieurs factions islamistes ayant récemment prêté allégeance à l’organisation Etat islamique (EI), sont engagés dans une violente bataille. Chacun veut obtenir le contrôle de certains territoires dans cette région. Une quarantaine de combattants ont péri durant les dernières 48 heures.

Publicité

Jihadistes contre jihadistes, une nouvelle fois les groupes islamistes syriens se font la guerre. Une bataille sans merci, selon Tariq al-Dimashqi, militant de l’opposition syrienne. « Il y a une lutte acharnée entre l’Etat islamique et le Front al-Nosra, sur le plateau du Golan. Le Front al-Nosra tente de se débarrasser définitivement de l’armée du jihad », assure-t-il.

L’armée du jihad est composée de plusieurs factions extrémistes. Toutes ont récemment prêté allégeance à l’organisation Etat islamique. Sur le plateau du Golan, la faction la plus importante est baptisée les Martyrs de Yarmouk et ce groupe affiche la même volonté expansionniste que l’EI. « Des affrontements sont en cours entre le Front al-Nosra et les Martyrs de Yarmouk. Les Martyrs de Yarmouk, c’est Daech. Ils contrôlent déjà certaines régions du plateau du Golan et annoncent maintenant leur volonté de s’emparer de nouveaux territoires », ajoute l'opposant syrien.

En Syrie, le Front al-Nosra et l’organisation Etat islamique n’en sont pas à leur premier conflit. Ils se sont déjà entretués à Raqqa dans l’est du pays ou Alep, grande métropole du nord. 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.