Accéder au contenu principal
Syrie / Groupe EI

Syrie: les jihadistes de l’EI repartent à l’assaut de Kobane

La ville syrienne de Kobane se remettait lentement de quatre mois de combats cet hiver.
La ville syrienne de Kobane se remettait lentement de quatre mois de combats cet hiver. AFP PHOTO / BULENT KILIC

Pour la première fois depuis janvier dernier, des combats violents ont éclaté dans les rues de Kobane. Les affrontements opposent les combattants kurdes syriens aux jihadistes de l'organisation Etat islamique. Des jihadistes qui ont réussi à reprendre pied dans la ville.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Après la première série d’attaques surprises lancées au lever du jour, une nouvelle explosion a retenti en fin de matinée près de la frontière. Tout indique que les assaillants islamistes se sont infiltrés depuis le territoire turc, précisément par le poste-frontière de Mürsitpinar où l’on voit clairement le premier véhicule explosé.

La Turquie, de son côté, dément cette dernière information. « Les éléments en notre possession prouvent que les membres de cette organisation se sont infiltrés à Kobane depuis [la ville de] Jarablus en Syrie », a assuré le bureau du gouverneur de la province de Sanliurfa (sud) dans une déclaration. Pourtant le poste-frontière de Mürsitpinar est le seul accès à cette ville sous contrôle des forces kurdes jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres tant au sud qu’à l’est et à l’ouest.

Les commandos de jihadistes, camouflés sous des uniformes de brigades de l’Armée syrienne libre combattant aux côtés des Kurdes depuis l’automne, ont fait exploser plusieurs véhicules piégés dans la ville, puis mitraillé des civils, faisant de nombreuses victimes.

Ces attaques ont été suivies d’accrochages et d’affrontements armés dans la ville. La riposte des forces de défense populaire aurait fait, toujours selon des sources locales, une quinzaine de morts parmi les jihadistes.

Panaches de fumée

En plusieurs endroits de la ville, des panaches de fumée s’élèvent dans le ciel, témoignant de la violence des combats et rappelant le siège de la ville à l’automne dernier. Par ailleurs, des chars turcs se sont positionnés le long de la frontière et l’aviation de la coalition a bombardé à plusieurs reprises ce jeudi matin les abords immédiats de Kobane.

Des attaques ont également été signalées à Aïn Issa, sur la route de Raqqa, qui avait été prise par les Kurdes il y a quelques jours, ainsi qu’à Hassaké, plus à l’est.

Hassaké est une ville très importante pour les Kurdes de Syrie. Elle était contrôlée pour partie par les forces kurdes, et pour l'autre par l'armée régulière syrienne. Or, depuis ce jeudi matin, des éléments jihadistes se sont emparé de deux quartiers à la suite, là encore, d'un attentat-suicide, qui leur a permis d'entrer dans la ville.

Enfin, au moins 20 Kurdes syriens auraient été exécutés, ce même jour, par le groupe EI dans un village des environs de Kobane, a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.