Accéder au contenu principal
Turquie

Avec les Kurdes, une situation proche de la guerre civile en Turquie

Les funérailles de trois Kurdes de Turquie tués plus tôt dans le mois d'août, à Silopi, dans la province de Sirnak, le 8 août 2015.
Les funérailles de trois Kurdes de Turquie tués plus tôt dans le mois d'août, à Silopi, dans la province de Sirnak, le 8 août 2015. REUTERS/Sertac Kayar

En Turquie, un soldat a de nouveau été tué dimanche 16 août dans un accrochage avec la rébellion kurde, alors que trois rebelles ont également trouvé la mort dans le sud-est du pays, où la lutte antiterroriste a repris depuis trois semaines, faisant déjà des dizaines de victimes. Routes coupées, villes isolées et assiégées, attentats et combats rappellent chaque jour un peu plus les années 1990 de sinistre mémoire. Et la situation se détériore rapidement.

Publicité

Avec notre correspondant à Istanbul,  Jérôme Bastion

Plusieurs villes de l'est et du sud-est du pays sont coupées du reste du monde, parfois depuis plusieurs jours. Et ce, que ce soit sur décision des autorités turques, qui imposent un couvre-feu non dit - présenté comme une zone de sécurité spéciale -, ou sur une décision de la rébellion, qui décrète les mêmes mesures d'interdiction de sortir dans les rues au prétexte que la circonscription a été déclarée zone auto-administrée - donc, ne reconnaissant plus l'administration centrale de la République turque.

C'est à Varto, dans la province de Mus, que la situation est la plus critique depuis dimanche. Après des accrochages sévères ces derniers jours, et un couvre-feu imposé des deux côtés, les rebelles avaient réussi à se barricader dans le centre-ville, creusant des tranchées pour prévenir l'entrée de véhicules militaires.

Toute la journée, des patrouilles de rebelles armés de fusils mitrailleurs et de lance-roquettes ont circulé dans le centre-ville. En fin de soirée, de fortes explosions ont retenti, laissant penser à un assaut de l'armée qui, elle, gardait les alentours de la ville. A l'approche de cet assaut prévisible, les villages voisins ont décidé de se porter au secours des habitants de Varto, au moment où l'électricité était coupée dans la ville. Ce qui préfigure de violents affrontements et un possible très lourd bilan.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.