Accéder au contenu principal
Territoires palestiniens / Israël

Mahmoud Abbas dépassé par la colère des Palestiniens

Un homme tient un drapeau palestinien lors d'affrontement avec les forces de sécurité israélienne, près de la colonie de Beit El, le 13 octobre 2015.
Un homme tient un drapeau palestinien lors d'affrontement avec les forces de sécurité israélienne, près de la colonie de Beit El, le 13 octobre 2015. AFP PHOTO / ABBAS MOMANI

Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saeb Erakat, annonce la saisine de l'ONU et de la CPI après la mort d’une trentaine de Palestiniens dans les violences qui secouent le Proche-Orient depuis début octobre. Selon lui, les Palestiniens auteurs d’attaques sont des victimes de l'occupation et de la politique du gouvernement israélien.

Publicité

Avec notre correspondant à Ramallah,  Nicolas Ropert

Alors que les attaques commises par des Palestiniens s'amplifient à Jérusalem et sur le territoire israélien, les responsables palestiniens se sont refusés à condamner ces violences. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, se veut discret.

C'est donc Saeb Erakat, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui a pris la parole. L'ancien négociateur en chef a réclamé la protection de l'ONU et a promis de saisir la Cour pénale internationale sur les cas de plusieurs Palestiniens abattus sans raison, selon lui, par les forces israéliennes.

Journée sanglante à Jérusalem

En Cisjordanie, alors que les manifestations se poursuivent, l'Autorité palestinienne à Ramallah montre de plus en plus de signes qu'elle ne contrôle plus la situation. Mahmoud Abbas qui a toujours prôné la non-violence depuis sa prise de fonction en 2005 semble dépassé par les violences commises par les Palestiniens. Très impopulaire dans toutes les récentes enquêtes d'opinion, le président de l'Autorité palestinienne ne veut pas se mettre tout le pays à dos. Une position inconfortable qu'il ne pourra pas tenir indéfiniment.

Mardi matin encore, deux Palestiniens ont semé la terreur en ouvrant le feu dans un bus de Jérusalem-Est, faisant deux morts et plusieurs blessés. C’est la première attaque à l’arme à feu commise à Jérusalem depuis le début de la flambée de violences le 1er octobre. Une attaque concomitante à la voiture-bélier et au couteau a fait un mort israélien à Jérusalem-Ouest.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.