Accéder au contenu principal
Territoires Palestiniens

Al-Aqsa: Israël et la Jordanie s'entendent sur de nouvelles mesures

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry (g) et le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Amman, le 24 octobre 2015.
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry (g) et le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Amman, le 24 octobre 2015. REUTERS/Carlo Allegri

Le secrétaire d'Etat américain a rencontré ce samedi Mahmoud Abbas, le président palestinien, et le roi jordanien Abdallah II. Au programme de ces rencontres, bien évidemment la situation en Palestine. Le président palestinien et la roi jordanien ont fait pression pour que la situation sur l’esplanade des Mosquées soit clarifiée. La façon dont la police israélienne gère l’entrée des lieux a été encore cette fois la cause des tensions actuelles. Il semble que le diplomate américain ait obtenu des signes de bonne volonté.

Publicité

Avec notre correspondante à AmmanAngélique Ferat

Benyamin Netanyahu a déclaré dans la journée que le statut d'al-Aqsa ne changerait pas. John Kerry, de son côté, a déclaré à peu près la même chose à ses partenaires arabes. Selon lui, Israël ne veut pas diviser al-Asqa, a-t-il souligné.

Depuis 1967, seuls les musulmans peuvent prier dans ce lieu, les juifs peuvent juste le visiter. Mais des émeutes ont eu lieu entre jeunes Palestiniens, colons juifs et police israélienne, parce que des colons ont été autorisés à prier dans ce lieu saint musulman.

Al-Aqsa est le troisième lieu saint de l'islam, c’est à partir de là que le prophète se serait élevé vers le paradis. Pour les juifs, ce lieu est le mont du Temple.

Le Premier ministre israélien aurait aussi accepté que l'esplanade soit sous vidéo surveillance 24h/24, une suggestion des Jordaniens. John Kerry s'est félicité de cette nouvelle coopération entre Jordaniens et Israéliens. Reste que du côté musulman, plusieurs voix avaient demandé que la sécurité d'al-Aqsa soit désormais gérée par des musulmans.

La gestion du lieu saint est historiquement exercée par les Jordaniens, mais le contrôle des entrées est effectué par la police israélienne depuis la deuxième intifada. La police interdit régulierement l'accès de la mosquée aux hommes de moins de 50 ans. Ce qui est percu comme une provocation. Vendredi dernier, en geste d’apaisement, tous les hommes ont été autorisé à prier a al-Aqsa.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.