Accéder au contenu principal
Arabie saoudite

Arabie saoudite: le blogueur Raif Badawi en grève de la faim

Manifestation de soutien à Raif Badawi devant l'ambassade d'Arabie saoudite à Helsinki en Finlande, en janvier 2015.
Manifestation de soutien à Raif Badawi devant l'ambassade d'Arabie saoudite à Helsinki en Finlande, en janvier 2015. Creative Commons

En Arabie saoudite, le célèbre blogueur Raif Badawi a entamé mardi 8 décembre une grève de la faim. Depuis plus de 3 ans, ce jeune Saoudien est emprisonné et accusé d'avoir «insulté» sur Internet les valeurs de l'islam. Raif Badawi a été condamné à 10 ans de prison il y a un an et à 1 000 coups de fouet à raison de 50 coups par semaine pendant 20 semaines. Selon sa femme Ensaf Haidar, qui vit au Canada, Raif Badawi aurait été transféré dans une autre prison.

Publicité

Le blogueur saoudien Raif Badaoui, condamné à dix ans de prison et mille coups de fouet dans son pays pour avoir «insulté» les valeurs de l'islam sur son blog, observe une grève de la faim depuis mardi 8 décembre. Selon sa femme, il aurait été transféré dans une nouvelle prison située à l'extérieur de la ville de Djeddah. Derrière les barreaux depuis plus de 3 ans, Raif Badawi serait moralement très affecté selon les dires de son épouse interrogée dans la presse canadienne.

Raif Badawi a reçu ses 50 premiers coups de fouet en janvier 2015. Mais le mouvement de protestation qui s'en est suivi partout dans le monde a permis au blogueur d'échapper aux séances de coups suivantes. Mais son cas n'est toujours pas réglé. Et les menaces de châtiments corporels pèsent toujours sur lui.  Le secrétaire d'État suisse aux Affaires étrangères, Yves Rossier, de retour d'Arabie saoudite avait fait savoir fin novembre qu'une procédure de grâce était en cours auprès du roi Salmane ben Abdelaziz al-Saoud. Mais cette information n'a pas été reprise par Amnesty International particulièrement mobilisé sur le cas du jeune Saoudien.

Mercredi 16 décembre, une cérémonie de remise du prix Sakharov aura lieu à Strasbourg. Le blogueur, lauréat 2014 du prix Reporters sans frontières, a en effet reçu le 29 octobre ce prix prestigieux pour la liberté de l'esprit décerné par le Parlement européen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.