Accéder au contenu principal
Israël

Israël: Arye Deri, repris de justice, nommé ministre de l’Intérieur

Arye Deri a occupé les fonctions de ministre de l'Economie puis de la Périphérie au sein de l'actuel gouvernement Netanyahu.
Arye Deri a occupé les fonctions de ministre de l'Economie puis de la Périphérie au sein de l'actuel gouvernement Netanyahu. AFP PHOTO / POOL / JIM HOLLANDER

En Israël, le chef du parti religieux ultra-orthodoxe, Arye Deri, 56 ans, a été nommé ce dimanche 10 janvier ministre de l'Intérieur. Un poste qu'il avait dû abandonner pour purger une peine de prison pour corruption. Il avait en effet déjà occupé le poste de ministre de l'Intérieur de 1988 à 1993. Il a ensuite été condamné en 2000 à trois ans de prison pour avoir touché un pot-de-vin de 155 000 dollars, ainsi que pour fraude et abus de confiance. Sa peine avait été réduite pour « bonne conduite ».

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Vingt-deux ans après, Arye Deri retrouve le poste qu'il avait été contraint d'abandonner après avoir été accusé de corruption, de fraude et d'abus de pouvoir. Condamné à trois ans de prison en 2000, il avait également été éloigné de la vie publique pour une période de sept ans sur ordre du tribunal.

Enfant prodige de la vie politique israélienne, devenu ministre de l'Intérieur une première fois à 29 ans, le rabbin Deri appartient au parti ultra-orthodoxe séfarade Shass. Réélu à la Knesset en 2015, il a occupé les fonctions de ministre de l’Economie puis de la Périphérie au sein de l'actuel gouvernement de Benyamin Netanyahu. Un portefeuille qu'il continuera à gérer après son retour au ministère de l'Intérieur.

Si sa nomination s'est faite sans problème au sein du gouvernement, les choses risquent d'être plus compliquées lors du vote à la Knesset cette semaine pour entériner le remaniement ministériel. Plusieurs ONG israéliennes ont également l'intention d'introduire un recours auprès de la Cour suprême pour tenter d'annuler la décision.

Le portefeuille de l'Intérieur s'est libéré le mois dernier. Le ministre en place, Silvan Shalom, a été contraint de démissionner après avoir été accusé par plusieurs femmes de viols et de harcèlement sexuel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.