Accéder au contenu principal
Irak

Irak: l’armée dépêchée à Bassorah après des combats inter-chiites

Une division blindée de l'armée irakienne et une unité des forces spéciales de la police ont été dépêchées à Bassorah pour mettre fin à des affrontements entre tribus chiites.
Une division blindée de l'armée irakienne et une unité des forces spéciales de la police ont été dépêchées à Bassorah pour mettre fin à des affrontements entre tribus chiites. REUTERS/Thaier Al-Sudani

A Bassorah, la ville la plus importante du Sud irakien, des tribus et des groupes armés chiites s'opposent entre eux, les armes à la main. Le pouvoir central a dépêché une division de blindés et une unité des forces spéciales de la police pour calmer les esprits, en vain, pour le moment.

Publicité

Depuis plusieurs mois la colère gronde dans la région. Des groupes chiites estiment que le Premier ministre Haïdar al-Abadi est trop inféodé à l'Iran. D'autres groupes estiment au contraire qu'en se rapprochant tout dernièrement encore plus des Etats-Unis et de l'Arabie saoudite, il trahit la communauté chiite. L'Arabie saoudite apporte un soutien sans faille aux groupes sunnites, notamment pour venir à bout des jihadistes d'al-Qaïda.

Enfin, d'autres groupes, essentiellement des tribus locales, ont recours à la rapine et au vol puisque les caisses de l'Etat sont vides. Une situation intolérable pour le pouvoir central. De la région de Bassorah, l'Irak tire pratiquement 89% du pétrole qu'il vend.

Lundi dernier, pour tenter de reprendre la main, Haïdar al-Abadi a présidé, symboliquement, un Conseil des ministres dans la ville. Il a dépêché aussi des renforts militaires et policiers. Une trentaine de personnes ont été arrêtées, des armes saisies, mais il en faudra bien plus pour ramener le calme et la sécurité dans la région.

→ A lire aussi : Chiites et sunnites de A à Z

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.