Accéder au contenu principal
Arabie saoudite

Arabie saoudite: la société Ben Laden ne paie plus 50000 employés

La puissante firme du bâtiment Ben Laden est en grande difficulté depuis l'effondrement d'une grue à La Mecque qui a fait plus de 100 morts en septembre 2015.
La puissante firme du bâtiment Ben Laden est en grande difficulté depuis l'effondrement d'une grue à La Mecque qui a fait plus de 100 morts en septembre 2015. REUTERS/Mohamed Al Hwaity

La société Ben Laden, leader sur le marché de la construction en Arabie Saoudite, serait-elle en cessation de paiements ? Depuis quatre mois, 50 000 travailleurs saoudiens et étrangers n’ont plus perçu de salaires et ont donc décidé de faire grève. Après Saudi Oger, qui ne paie pas ses 38 000 salariés depuis six mois, un autre fleuron de la construction s’écroule.

Publicité

Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez

À défaut de recevoir leurs six derniers salaires, les 50 000 employés de Ben Laden Group, ont reçu un visa de sortie définitif. Seulement, les travailleurs sont bien décidés à ne pas se laisser faire. Ils ont cessé de travailler sur les chantiers et occupent depuis un mois le siège de l’entreprise à Jeddah. Ils ont fait savoir qu’ils quitteront le royaume une fois que l’entreprise saoudienne aura soldé leur situation.

À ce jour, Ben Laden Group doit plus de deux millions d’arriérés à ses employés qui se sont endettés pour payer leur loyer et les frais de scolarité de leurs enfants. La direction de l’entreprise a annoncé qu’elle procédait à la régularisation de 15 000 employés. Mais les salariés en colère sont dubitatifs.

Les causes de cette situation sans précédent remontent à septembre 2015, lorsqu’une grue s’est effondrée à la Mecque provoquant la mort de 107 personnes. Le roi Salman avait décidé de sanctionner lourdement la puissante société de bâtiment Ben Laden chargée à l’époque de l’extension des lieux saints. Le souverain avait décidé de retirer tous les gros chantiers au groupe saoudien. Huit mois après la tragédie à La Mecque, ce sont finalement 50 000 travailleurs qui paient les conséquences.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.