Accéder au contenu principal
France / Proche-Orient

Initiative de paix française: Netanyahu met en doute l'impartialité de Paris

Benyamin Netanyahu et Jean-Marc Ayrault, le 15 mai 2016 à Jérusalem;
Benyamin Netanyahu et Jean-Marc Ayrault, le 15 mai 2016 à Jérusalem; REUTERS/ MENAHEM KAHANA/Pool

Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères a rencontré tour à tour le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas pour leur présenter l'initiative française pour relancer le processus de paix au Moyen-Orient. Une première réunion doit avoir lieu le 30 mai à Paris. M. Ayrault a reçu un accueil très froid de la part des Israéliens en pleine polémique sur le vote d'une résolution controversée de l'Unesco par la France.

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Murielle Paradon

A l'issue de son entretien avec Jean Marc Ayrault, Benyamin Netanyahu a publié un communiqué cinglant : « Le vote de la résolution scandaleuse de l'Unesco par la France nous fait douter de l'impartialité » de l'initiative française. Le Premier ministre israélien a donc remis sur le tapis la polémique sur le vote d'un texte par la France à l'Unesco, texte omettant de mentionner le lien historique des juifs au Mont du Temple, l'esplanade des Mosquées pour les musulmans.

« Malentendus »

Jean Marc Ayrault a dû s'excuser. Il a rappelé que « des formulations malencontreuses et blessantes » avaient créé « des malentendus » et que la France le regrettait. Dans ce contexte, difficile pour le ministre des Affaires étrangères de vendre l'initiative française qui consiste à organiser une conférence de paix internationale sur le Proche-Orient. Israël y est de toute façon opposée. La polémique sur la résolution de l'Unesco lui donne l'occasion de le réaffirmer.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.